DR

C’est parti pour trois semaines de course. Le Tour de France 2011 s’élance samedi 2 juillet de Vendée pour 3 430,5 kilomètres de compétition. Pour les téléspectateurs, qui suivront les cyclistes sur France Télévisions et Eurosports, l’enjeu sera de taille : tout voir des échappées et autres épreuves de montagne sans s’endormir devant leur écran. Pour y parvenir, Premiere.fr a demandé quelques conseils dans une pharmacie de Levallois en région parisienne.

C’est parti pour trois semaines de course. Le Tour de France 2011 s’élance samedi 2 juillet de Vendée pour 3 430,5 kilomètres de compétition. Pour les téléspectateurs, qui suivront les cyclistes sur France Télévisions et Eurosport, l’enjeu sera de taille : tout voir des échappées et autres épreuves de montagne sans s’endormir devant leur écran. Pour y parvenir, Premiere.fr a demandé quelques conseils dans une pharmacie de Levallois en région parisienne.pagebreakTous les ans, c’est la même chose. On s’installe devant son téléviseur à 13h50 pour le coup d’envoi de la course du jour, et quelques minutes plus tard pour les moins endurants, c’est l’erreur. Une chute d’attention, un relâchement musculaire qui conduit à la faute : l’endormissement. Une faute technique, due à un canapé trop confortable ? Pas seulement. La stratégie est également à prendre en compte, comme dans toute compétition. Pour suivre chaque minute de la course sans un battement de paupières fatal, c’est possible.pagebreakManger légerPremière chose à faire : privilégier un déjeuner léger avant l’épreuve du cyclisme sur canapé. Après un cassoulet arrosé de vin rouge, rester éveillé devant le Tour de France relève de l’exploit. Mieux vaut donc préférer un repas léger, viande grillée et salade de crudités par exemple, accompagné d’eau minérale.pagebreakLa caféine en carburantLe dopage, spécialité de certains coureurs, est également une façon de résister à la tentation de tomber dans les bras de Morphée pendant le Tour de France. Mais attention, il n’est pas question de devenir drogué à des substances illicites pour la beauté du sport. Loin de là ! La caféine est un produit suffisamment "dopant" pour tenir le choc. Un petit café après le repas, une boisson de type Cola pour se rafraîchir… et de nouveau un café dans l’après-midi devraient permettre à tous les amoureux de la Grande boucle de tenir le choc.Pour ne pas frôler l’overdose et être contrôlé positif, un rappel : les médecins recommandent de ne pas dépasser les 300 mg de caféine pour les femmes, et 400 mg pour les hommes chaque jour. Un litre de boisson cola contient 102 mg de caféine, et un café de type expresso en compte 77 mg, tandis qu’un litre de boisson à base de taurine, et qui donne des ailes, affiche 240 mg de caféine. Avec 3 cafés et quelques verres de soda, vous devriez être en mesure de tenir le choc.pagebreakEviter l’alcoolSi la caféine permet de  maintenir son organisme en mode « on », l’alcool a l’effet inverse. Le petit digestif de fin de repas est donc à proscrire pour tous les "tourdefrançophiles".pagebreakSoigner son sommeilLa clef pour rester éveillé l’après-midi, alors que les roues des vélos provoquent un effet hypnotisant, est d’être en forme. Le soir, pas de sortie jusqu’au lever du soleil dans la meilleure boîte de nuit de la région qui tienne. On se repose ! Ce n’est qu’au prix de cet effort fait sur la vie sociale que l’on ne rate pas une miette des épreuves du Tour.pagebreakBannir tout confortTous ces conseils sont vains si l’on ne respecte pas une règle d’or pour se maintenir éveillé en toute circonstance : bannir tout confort. Canapé moelleux, hamac installé face à une télé d’appoint dans le jardin, fauteuil inclinable… On oublie ! Une chaise, voire un tabouret feront l’affaire pour garder les yeux ouverts.pagebreakVarier les positionsUne fois installé sur son tabouret, tasse de café à la main et télécommande dans l’autre, la bataille contre l’endormissement n’est pas pour autant gagnée. Pour achever de mettre KO le sommeil, il faut encore feinter l’ennemi en bougeant régulièrement. Faire quelques pas, et c’est reparti pour un Tour !pagebreakChristelle Devesa