DR

Ce vendredi 6 septembre, Thomas Menant, agriculteur de l’Amour est dans le pré sur M6 passait devant le tribunal d’Amiens pour répondre à des accusations de cruauté animale.

Après les accusations portées par des associations de défense animale à l’encontre de Thomas Menant, jeune éleveur de chevaux de l’Amour est dans le pré sur M6, l’heure est au procès. Au cours d’une audience qui s’est déroulée dans le calme, le procureur a requis 6 mois de prison avec sursis et 2 000 euros d’amende pour "abandon volontaire d’animal" rapporte Le Courrier Picard. Pour le procureur, il s’agirait là d’une "peine d’avertissement", jugeant "excessif de prononcer une peine qui aurait un impact majeur sur son activité."L’avocat de Thomas, lui, avançait "une erreur de jugement" de la part de son client, persuadé que son cheval allait mourir rapidement après lui avoir injecté un tranquillisant, rapporte le journal régional. "Je pensais qu’il allait partir dans l’heure qui suivait, a expliqué Thomas à la barre. Avec le recul, je me dis que j’aurais dû appeler un vétérinaire avant de partir pour mettre fin à la vie de Bianco."Accusé d’avoir laissé son cheval mourir sous une bâche, Thomas a également donné sa version des faits : "Je ne l’ai pas laissé sous une bâche. J’en avais fait un paravent et l’avais couvert avec une couverture. J’ai le sentiment d’avoir apporté les soins nécessaires et pas de l’avoir abandonné."A l’issue d’un procès qui aura duré deux heures, l’avocat de Thomas a demandé la relaxe. Quant à lui, s’adressant à la cour, il a déclaré : "Je n’ai pas commis d’actes de cruauté. Les chevaux, c’est ma raison de vivre." La décision sera rendue le 4 octobre prochain.