DR

Invités de l'émission de Christian Jean-Pierre ce matin, Lilian Thuram et le président de la FFF s'expriment au sujet des quotas de joueurs binationaux.

Invités de l'émission de Christian Jean-Pierre ce matin, Lilian Thuram et le président de la FFF s'expriment au sujet des quotas de joueurs binationaux.Rappel des faits. Le 30 avril 2011, le site d'information, Mediapart, sort une enquête intitulée : "La binationalité, vrai phénomène, faux problème". Dans l'article, les journalistes mettent le doigt sur un projet de réforme dans les centres de formation footballistique qui trotte dans la tête des dirigeants du football français, Laurent Blanc en tête.Quel est le problème ?Des mesures prises en 2004 et poursuivies en 2009 par la FIFA, autorisent un joueur formé dans un pays, à choisir, à l'âge adulte l'équipe nationale dont il souhaite porter le maillot, si tant est qu'il appartienne à cette Nation. Par contre, une fois sélectionné en équipe A sous une couleur, il n'y a pas de retour en arrière possible. Ainsi, la plupart des joueurs de la sélection Algérienne de la dernière Coupe du monde étaient-ils algériens ET français. Beaucoup n'ayant aucune perspective d'être ne serait-ce que dans la pré-sélection de l'Équipe de France, ils n'ont pas trop tergiversé quand l'occasion de jouer sous le maillot algérien s'est présentée. La Coupe du monde, c'est quand même un peu la consécration dans une carrière de footballer.La solution envisagée ?Le 8 novembre 2010, les membres de la DNT (Direction Technique Nationale) se disent "choqués" par les mesures de la FIFA. Depuis, plusieurs réunions afin de limiter les "binationaux" au sein des Espoirs français ont été organisées. Laurent Blanc, Erick Mombaerts et François Blaquart sont favorables à cette limitation qui se pratiquerait dès l'entrée aux centres de formation Espoirs. Seul Francis Smerecki, sélectionneur de l'Équipe de France des moins de 20 ans souligne la politique discriminatoire d'une telle limitation.Une enquête a été ouverte par la Ministre des Sports, Chantal Jouanno et François Blaquart a été suspendu de ses fonctions à la DNT.Invité ce matin de l'émission Téléfoot, l'ancien défenseur latéral des Bleus de 98 est d'abord incrédule :"J'ai été d'abord un peu déstabilisé, a dit l'ancien joueur. Je me suis dit que c'était faux. J'ai passé des coups de fil, à Noël Le Graët (vice-président de la Fédération française de football) et à des membres de la DTN. Nous n'avons pas encore des preuves, mais il est clair que nous sommes au cœur d'un scandale !"Mais Lilian Thuram ne peut pas tolérer une telle politique discriminatoire et tacle Laurent Blanc et sa peur des binationaux au passage :"La binationalité est un faux problème, parce que les meilleurs joueurs seront retenus par la France. Ceux qui partiront seront ceux qui n'ont pas été retenus. (...) Ils jouent pour quel pays Karim Benzema, Samir Nasri et Yann Mvila ? Quand vous partez avec la mauvaise analyse, à la fin vous avez forcément les mauvaises propositions."Quant au sélectionneur national, "indigné" par les accusations de Mediapart, Laurent Blanc nie avoir approuvé la réforme de formation. "Cela est contraire à sa philosophie de vie, lui qui est hostile à toute discrimination" précise-t-il. Mais dans un communiqué, il reconnaît que certains des propos tenus lors de la réunion du 8 novembre aient pu être "équivoques" et il s'excuse s'il a "heurté certaines sensibilités"...L'enquête du ministère n'a plus qu'à suivre son cours...