DR

Hier Les Echos annonçaient que TF1 allait demander au CSA le passage de LCI sur la TNT gratuite. Et bien si le CSA est d'accord, M6 demandera la même chose pour Paris Première selon Pure Médias.

Hier Les Echos annonçaient que TF1 allait demander au CSA le passage de LCI sur la TNT gratuite. Et bien si le CSA est d'accord, M6 demandera la même chose pour Paris Première selon Pure Médias.Décidemment la TNT est le théâtre de nombreux affrontements entre les chaînes de télévisions et pas seulement en ce qui concerne l'attribution des canaux bonus. En effet, confronté au problème de distribution de LCI, le groupe TF1 va demander au CSA l'autorisation de changer la convention de sa chaîne d'info pour la distribuer sur la TNT gratuite.Une volonté qui provoque l'ire d'Alain Weill, le président du groupe NextRadioTV, propriétaire de BFM TV. Avant même cette annonce il avait prévenu qu'il défendrait sa chaîne coûte que coûte et bien à peine l'annonce faite, il a mis ses menaces à exécution en adressant un courrier à Michel Boyon, président du CSA,  pour s'opposer à ce projet qui selon lui reviendrait à "condamner BFM TV".Pourtant, la démarche de TF1 donne aussi des idées au Groupe M6. Selon Pure Médias celui-ci compterait imiter TF1 et demander le passage de Paris Première sur la TNT gratuite, à condition bien sûr que la demande de TF1 ait été acceptée.Pourtant, M6 vient de renouveler son accord avec CanalSat pour la distribution de Paris Première, et ne se retrouve donc pas dans la même impasse que TF1. Ce qui fait dire à Nonce Paolini dans les colonnes du Figaro "le CSA, j'en suis sûr, saura faire la part des choses".Il sera pourtant compliqué pour le CSA de faire la part des choses et impossible de contenter tout le monde. Autoriser LCI sur la TNT gratuite lancerait probablement une guerre ouverte entre la chaîne et BFM TV ; et pourquoi pas i>télé, mais cela pourrait également perturber le marché publicitaire. D'un autre côté, refuser que LCI passe sur la TNT gratuite pourrait conduire tout simplement à la fermeture de la chaîne.Autant dire que le CSA n'avait pas tort en expliquant qu'un tel dossier serait "complexe" à traiter.