DR

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) a mis en demeure la chaîne TF1 pour une séquence de l'émission Qui veut épouser mon fils considérée "avilissante" pour la femme.Le 5 novembre 2010 à 22h58, TF1 diffusait une séquence de Qui veut épouser mon fils qui n'était pas du goût du CSA. Dans celle-ci, les téléspectateurs pouvaient voir la mère d'un des cinq jeunes hommes candidats, soumettre à un conseiller esthétique les cinq prétendantes de son fils en tenue plus ou moins dénudée. La maman voulait alors connaître l'avis du professionnel sur les opérations esthétiques à envisager sur les jeunes femmes afin qu'elles répondent davantage aux critères de beautés retenus par son fils."Un traitement avilissant"Le CSA n'a pas du tout apprécié la scène, considérant que "cette séquence présentait un caractère humiliant pour les jeunes femmes concernées, qu'elle réduisait la valeur de la femme à des critères de beauté stéréotypés, qu'elle tendait à réduire la femme à une juxtaposition des parties de son corps et, en conséquence, qu'elle constituait un traitement avilissant pour la femme qui était ainsi rabaissé au rang d'objet".En vertu de l'article 10 de sa convention, la chaîne TF1 a donc été mise en demeure par le Conseil. En effet, TF1 s'était engagé "à ce qu'il soit fait preuve de retenue dans la diffusion d'images ou de témoignages susceptibles d'humilier les personnes ; ainsi que tout traitement avilissant ou rabaissant l'individu au rang d'objet".En contrevenant à son engagement, TF1 a donc provoqué l'ire du gendarme de l'audiovisuel.