DR

Le Real Madrid et le FC Barcelone pratiquent sans doute le meilleur jeu au monde. Mais leur confrontation, diffusée ce soir sur Canal + et Canal + 3D, dépasse le simple cadre du football… Explications.

Le Real Madrid et le FC Barcelone pratiquent sans doute le meilleur jeu au monde. Mais leur confrontation, diffusée ce soir sur Canal + et Canal + 3D, dépasse le simple cadre du football… Explications. Un milliard de téléspectateurs sont attendus pour suivre ce Real Madrid – FC Barcelone. Si, à l’étranger, les fans de ballon rond ont surtout envie de voir le football enchanteur pratiqué par leurs idoles (Cristiano Ronaldo (Real) et Lionel Messi (Barça) en tête), pour les Ibères, ce rendez-vous est comparable aux fêtes de Noël ou du Nouvel An. Le Clasico, comme ils l’appellent, est indissociable de l’histoire espagnole, ainsi que le confirme l’ancien maire de Barcelone, Joan Clos : "Le Real a été associé à la dictature franquiste alors que le Barça était un symbole pour les gens de gauche et les opposants au régime. C’est pour cela qu’on dit du FC Barcelone qu’il est 'mes que un club' (plus qu’un club)." Depuis la disparition de Franco et l’avènement de la démocratie, le Real Madrid continue de symboliser le centralisme gouvernemental tandis que le FC Barcelone véhicule les idées séparatistes catalanes. C’est dire le courage qu’il a fallu à José Luis Zapatero, au début des années 2000, lorsqu’il a publiquement affiché sa préférence pour le Barça, une première pour un chef de gouvernement. Circonstances atténuantes, ses deux filles supportaient le Real Madrid. Ce qui inspira Florentino Perez, président du Real : "Cela veut dire que les générations s’améliorent." Depuis leur première confrontation en 1902, les rencontres entre les deux clubs déchaînent les passions. Notamment lors de ce Barça – Real disputé en novembre 2002. La star portugaise Luis Figo, qui fit les beaux jours du club catalan, avait changé de club deux ans plus tôt. Une trahison impardonnable pour les supporters barcelonais. Autant dire qu’il reçut un accueil vengeur au Camp Nou, antre de son ancienne équipe. À chaque corner, s’abattit sur lui une pluie d’objets divers : bouteille de whisky vide, cannettes de bière, téléphones portables, balles de golf, briquets. Mieux, ou pis, une tête tranchée de… porcelet ! Contrairement aux PSG – OM, les fans savent parfois saluer le mérite de leurs adversaires. Ainsi, en 2007, quand le Barça de Ronaldinho s’imposa 0-3 à Madrid, les supporters des Galactiques n’hésitèrent pas à effectuer une standing ovation pour le génial brésilien, pourtant bourreau de leur équipe. Mais, après la correction (5-0) reçue lors du dernier Clasico, en novembre dernier, nul doute que les aficionados madrilènes attendent une réaction d’orgueil de la part de Karim Benzema et de ses coéquipiers. D’autant qu’en championnat, le Real n’a pas battu son rival depuis 2008. Le Clasico s’annonce show ! Canal + retransmet le match en 3D, sur son canal 18 (en 2D sur Canal + normal). Lors du dernier OM – PSG, la chaîne cryptée avait diffusé pour la première fois une rencontre de Ligue 1 selon ce procédé. Aux 26 caméras prévues pour la retransmission en 2D, 20 caméras 3D avaient été ajoutées pour un coût de production de 300 000 euros au lieu de 150 000 habituellement. L’expérience sera rééditée pour l’un des derniers matchs décisifs du Championnat de France. En attendant, pour ce Clasico, Canal se contentera du signal envoyé par la production espagnole. Frédéric Lohézic pour Télé 7 Jours