DR

L'aventure Pékin Express se termine ce soir à 20h45 sur M6. Les deux équipes en lice ont 48 heures pour remporter les 4 courses aux amulettes et un sprint final dans la très belle – et impressionnante – région du Cap, en Afrique du Sud.

L'aventure Pékin Express se termine ce soir à 20h45 sur M6. Les deux équipes en lice ont 48 heures pour remporter les 4 courses aux amulettes et un sprint final dans la très belle – et impressionnante – région du Cap, en Afrique du Sud. Une chute vertigineuseAu premier matin de la finale, réveil décoiffant ! Les candidats vont faire un saut en chute libre de 3 000 mètres ! En tandem avec des instructeurs, évidemment. Et avec une météo imprévisible puisque le vent manque d’annuler la compétition. Finalement, à cette altitude, les aventuriers ont une vue imprenable sur la ville du Cap, la montagne qui la domine, Table Mountain, et les dunes d’Atlantis. C’est au cœur de ces hautes collines de sable blanc que se déroule la première épreuve. Dès l’atterrissage -forcément sportif- s’engage la première course aux amulettes. Munis d’un détecteur de métal, les candidats doivent retrouver une pièce de métal mentionnant le lieu où trouver Stéphane Rotenberg. Pour compliquer la donne, une vingtaine de pièces sont cachées sous le sable. La route des vinsPas le temps de déguster un verre de vin de la région. Les aventuriers doivent récolter le maximum de raisins sur un vignoble, puis les presser avec les pieds, à l’ancienne, pour récupérer 23 litres de jus. Très physique, et salissant !Pelles et râteauxSur une plage de Gansbaai, au sud-est du Cap, les deux binômes peuvent s’amuser dans le sable. Mais ce n’est pas un jeu d’enfant : ils doivent construire 500 pâtés de sable le plus rapidement possible mais peuvent demander de l’aide. Les touristes éberlués interrompent leur séance de bronzage pour leur prêter main-forte. La patience est aussi au cœur de l’épreuve suivante : transporter un œuf d’autruche en équilibre sur un bâton, le long d’un parcours d’obstacles.Un blessé !Après onze étapes très physiques, la fatigue se fait sentir. Dans la dernière ligne droite, un candidat se blesse à la jambe. Rien de trop grave mais un passage par l’hôpital se révèle malgré tout nécessaire. Exceptionnellement, les candidats n’auront pas à trouver un abri pour la nuit. "Nous les bichonnons un peu à l’hôtel", confie le producteur Thierry Guillaume.Au Cap de Bonne-EspéranceRedouté des marins pour ses courants, le Cape of Good Hope, à la pointe sud de l’Afrique, est le point de départ du sprint final du jeu. En courant, les candidats doivent rejoindre en trois heures la ville. Le long du parcours, Stéphane Rotenberg fait appel à leur mémoire. Ils doivent répondre à des questions sur leur aventure. À chaque mauvaise réponse, ils risquent 3 minutes de pénalité.  Une fois au cœur du Cap, une incroyable chaîne de solidarité se forme parmi les habitants pour aider les concurrents.Quelques indices…"Une équipe joue clairement pour l’argent, l’autre pour l’honneur", observe Thierry Guillaume. Mais toutes deux se donnent à fond jusqu’au bout, "sans coups bas, mais avec quelques gueulantes". Laquelle l’emportera ? "La seule chose que je peux vous dire, c’est que l’esprit sportif domine jusqu’à la fin. Le dernier sprint se joue à deux minutes !"Caroline DOUTEAU pour Télé 7 Jours