DR

Onze ans que ces champions d’Europe de danse sur glace patinent ensemble. Aujourd’hui amis, ils furent d’abord amoureux ! Tele 7 Jours revient sur le parcours de Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat, à l'occasion des Championnats du monde de patinage artistique, diffusés sur France 3.

Onze ans que ces champions d’Europe de danse sur glace patinent ensemble. Aujourd’hui amis, ils furent d’abord amoureux ! Tele 7 Jours revient sur le parcours de Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat, à l'occasion des Championnats du monde de patinage artistique, diffusés sur France 3."Mon histoire avec Fabian, c’est la version patinage artistique de la série "Un gars, une fille", plaisante Nathalie Péchalat, 27 ans. Comme Chouchou et Loulou, on se chamaille énormément. Et, comme les acteurs Alexandra Lamy et Jean Dujardin, on est tombés amoureux.» Pourtant, il y a onze ans, quand les entraîneurs du Pôle France de Lyon décident d’associer la Nantaise et le Rouennais, rien ne laisse présager une telle complicité. La cadette de trois ans de Fabian Bourzat se souvient : "Les débuts ont été difficiles, car on avait peu d’affinités."À force de travailler ensemble, l’énergique donzelle et son tendre partenaire apprennent à s’apprécier, au point de vivre une belle idylle qui durera plus de deux ans. "C’était difficile pour nous de concilier relation amoureuse et carrière. Depuis, on continue à s’aimer et à se disputer, mais comme frères et soeurs", explique Nathalie.pagebreakBien qu’en progrès constant, le couple peine toutefois à sortir de l’ombre de leurs illustres aînés, Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder (champions d'Europe en 2007 et du monde en 2008), avec qui ils partagent les mêmes entraîneurs à Lyon. En juillet 2008, Nathalie et Fabian décident de prendre leur envol. Ils cassent leur tirelire pour rejoindre, à Moscou, l’entraîneur de renom Sasha Zhulin, champion du monde en 1993. "Un énorme sacrifice, raconte Nathalie. On s’éloignait de nos proches. Mais on devait passer un cap sur le plan technique." Au début, le couple se retrouve en enfer avec des entraînements intensifs et des températures qui descendent sous la barre des -30°C. Mais le travail finit par payer. En 2010, le duo remporte le Trophée Bompard et prend, notamment, la seconde place de la Finale du Grand Prix. La consécration arrive en 2011, avec un titre de champions d’Europe décroché en janvier, à Berne (Suisse). De bon augure avant les Championnats du monde qui ont lieu à Moscou, après le désistement de Tokyo. "On aura l’impression de jouer à domicile, car on connaît la patinoire Megasport par coeur. Mais les circonstances de ce Mondial nous peinent, tempère Nathalie. On a beaucoup d’amis et de fans au Japon. Le lundi 2 mai, on pensera très fort à eux lors du gala de soutien aux victimes, qui aura lieu à Saint-Pétersbourg."Alexandre Alfonsi du magazine Télé 7 Jours