DR

Hunger Games, dont le premier volet de La révolte est diffusé ce soir sur C8, restera comme la saga qui a fait de J-Law une star.

Mise à jour du lundi 28 mai : C8 diffuse ce soir à 21h la première partie de Hunger Games La révolte. 

Ce soir, C8 reprend les bases de la saga avec la diffusion de Hunger Games : la révolte, partie 1, premier volet adapté du troisième tome de la trilogie écrite par Suzanne Collins, devenue tétralogie sur grand écran. Après le vif succès remporté par les deux premiers épisodes, le dénouement de la rébellion des districts contre le régime du président Snow fut divisé en deux parties.

Le succès fut toujours au rendez-vous pour un opus qui marqua tout de même un léger coup de mou par son besoin de devoir réserver certaines de ses cartouches pour le grand final, comme l'écrivait à l'époque Première : "Hunger Games 3 ne semble exister que pour introduire le final. Francis Lawrence à étire péniblement un seul pan de l’histoire du roman, tout en évacuant trop vite la description de la résistance et de son réseau. (...) On sent bien que la mise en scène tente de jongler avec les impératifs du studio, la base de l’intrigue du livre et des codes cinéma un peu lourdingues. Sans rien réussir vraiment. (...) Certes, "Hunger Games" reste au-dessus de la concurrence (la comparaison avec "Divergente" serait presque mesquine). Mais être le "moins pire" ne suffit pas à être le meilleur".

Reste qu'avec 755 millions de dollars de recettes, les aventures du Geai Moqueur ont encore une fois tapé dans le mille. Incarné en grande partie par son actrice principale, le succès de la franchise permit à Jennifer Lawrence de devenir l'une des, sinon la star hollywoodienne la plus en vue du moment.

Un succès planétaire

En incarnant Katniss, Jennifer Lawrence est devenue le visage à elle seule d'une franchise qu'elle a porté sur ses épaules pendant quatre films, tout devenant à côté l'une des X-Men de la nouvelle génération. Avec au total plus de 2,5 milliards de dollars de recettes (un chiffre qui va encore augmenter), Hunger Games fait partie des vingt franchises les plus rentables de l'histoire, et la seule portée par une héroïne. De quoi faire changer de statut une actrice auparavant connue pour ses rôles dans des productions indépendantes et quelques séries télé.

Le succès de Hunger Games a ainsi donné l'élan à toute une vague d'adaptations de romans young adult (Divergente, Le labyrinthe, prochainement La cinquième vague) sans qu'aucun n'ait pour l'instant réussi à atteindre le statut du modèle. Devenue l'idole de bon nombre d'adolescentes qui se déchiraient entre les pro-Peeta et les pro-Gale, Jennifer Lawrence a bien plus changé de dimension grâce à Hunger Games que grâce à la nouvelle trilogie X-Men, dont elle est pourtant également l'une des chefs de file.

Préparer l'après

Depuis quelques mois, le doute plane sur l'avenir de la franchise Hunger Games et sur l'éventualité de futurs spin-offs ou autres suites au vu du succès en salles de la tétralogie. Pour Jennifer Lawrence, l'adieu au personnage fut en tout cas difficile comme elle l'expliquait récemment au journal The Times : "Ca va faire bizarre quand le film va sortir et… que tout sera officiellement terminé (...) La saga a fait partie de ma vie durant des années. Je n’ai pas le sentiment de lui avoir dit adieu".

L'après cependant passera en grande partie par une autre saga, plus informelle celle-ci : celle qui la lie au réalisateur David O. Russell alors que s'apprête à sortir, quelques semaines après le finale de Hunger Games, le troisième film de leur collaboration, Joy. Une collaboration qui a permis à l'actrice de renouer avec le cinéma d'auteur de ses débuts et de se construire une autre image, en parallèle de celle de la star de toute une génération d'adolescents : celle d'une actrice de prestige, abonnée aux récompenses avec déjà un Oscar, un BAFTA et deux Golden Globes pour leurs deux précédents films, Happiness Therapy et American Bluff.

En réussissant à mener ces deux carrières de front, Jennifer Lawrence s'est fait une place à part à Hollywood alors qu'elle tournera prochainement une autre page avec X-Men : Apocalypse, qui marquera sa dernière apparition dans le costume de Mystique. La suite ? Le film de science-fiction Passengers de Morten Tyldum (Imitation Game), aux côtés d'un autre poids lourd du box-office, Chris Pratt. Et une comédie écrite avec la nouvelle star de l'humour outre-Atlantique Amy Schumer. Aucune raison de s'inquiéter donc.

L'histoire de Hunger Games : la révolte, partie 1 : Katniss Everdeen s’est réfugiée dans le District 13 après avoir détruit à jamais l’arène et les Jeux. Sous le commandement de la Présidente Coin, chef du district, et suivant les conseils de ses amis en qui elle a toute confiance, Katniss déploie ses ailes pour devenir le symbole de la rébellion. Elle va se battre pour sauver Peeta et libérer le pays tout entier, à qui son courage a redonné espoir.

 

 

Hunger Games : la révolte, partie 1 est diffusé ce soir à 21h sur C8.

A lire aussi sur Première

Nora Arnezeder : du Faubourg 36 à Hollywood

Révélée par Faubourg 36, diffusé ce soir sur France 3, la belle Nora Arnezeder s'est depuis fait un chemin jusqu'aux États-Unis grâce au film de Christophe Barratier.