DR

Après Valérie Bègue, Chloé Mortaud a bien failli elle aussi perdre ses titres de Miss Albigeois-Midi-Pyrénées et Miss France cet après-midi. Selon l’AFP, le tribunal de Nanterre a finalement acquitté la jeune femme accusée par sa dauphine Marine Beaury d’avoir été pistonnée.

Après Valérie Bègue, Chloé Mortaud a bien failli elle aussi perdre ses titres de Miss Albigeois-Midi-Pyrénées et Miss France cet après-midi. Selon l’AFP, le tribunal de Nanterre a finalement acquitté la jeune femme accusée par sa dauphine Marine Beaury d’avoir été pistonnée. "Lassée de ces procédures judiciaires à n'en plus finir qui, si elles perduraient, pourraient mettre financièrement le Comité Miss France en danger", Geneviève de Fontenay , Présidente du Comité Miss France, peut enfin souffler. Sa petite protégée Chloé Mortaud , élue Miss France 2009 en décembre dernier, va pouvoir garder sa couronne et son écharpe jusqu’à la fin de son mandat. Elle pourra également se présenter sereinement aux élections de Miss Europe, Miss Monde et Miss Univers . Sa première dauphine régionale, Marine Beaury , aura tout fait pour lui faire perdre son titre, mais en vain. Elle doit d’ailleurs verser au Comité la somme de 3 000 euros pour les frais d’avocat. Cette dernière accusait Chloé Mortaud d’avoir des parents travaillant à la Chambre de commerce et d’industrie Midi-Pyrénées, tout comme deux des membres du jury lors des élections régionales de Miss Albigeois-Midi-Pyrénées qui se sont tenues le 23 septembre 2008 à Lisle-sur-Tarn (Tarn). Mais selon la 6ème chambre civile du tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine), "aucun lien de subordination ou de parenté (n'était) établi entre Chloé Mortaud et l'un quelconque des membres du jury". En revanche, la requêteuse de 23 ans n’a pas été condamnée pour "procédure abusive", comme le réclamait la partie adverse.