Dans le Figaro de ce jour, jeudi 28 avril, le vice-président du directoire du groupe M6 Thomas Valentin détaille ses projets pour WikiTV et M6 Famille. Le groupe serait prêt à investir 150 millions d'euros par an pour les deux chaînes.

Dans Le Figaro de ce jour, jeudi 28 avril, le vice-président du directoire du Groupe M6 Thomas Valentin détaille ses projets pour WikiTV et M6 Famille. Le groupe serait prêt à investir 150 millions d'euros par an pour les deux chaînes.l y a quelques semaines, lorsque Bertrand Meheut annonçait que Canal + voulait lancé Canal 20, une nouvelle chaîne sur la TNT gratuite, M6 et TF1 ont voulu contre-attaquer en annonçant à leur tour leur volonté de profiter des canaux bonus pour lancer des nouvelles chaînes. Depuis, les chaînes attendent l'appel d'offres des pouvoirs publics.Aujourd'hui, dans Le Figaro, Thomas Valentin, le vice-président du directoire du Groupe M6 a détailler les projets du groupe : "Nous sommes prêts à investir 150 millions d'euros oar an pour les deux chaînes que nous allons lancer. La première dont le nom de code est WikiTv (nom non définitif, ndlr) sera une chaîne généraliste participative d'un budget de 100 millions d'euros par an. La seconde, M6 famille sera destinée à l'ensemble de la famille avec un coût estimé à 50 millions d'euros par an. Ce sont deux projets qui visent à être dans le top 5 de la TNT".Et en ce qui concerne les modalités de lancement et la motivation du Groupe M6, Thomas Valentin se montre aussi très clair :"si les pouvoirs publics décident de lancer un appel d'offres, nous sommes bien entendu candidat car nos projets de chaînes sont prêts. Ils sont ambitieux, originaux et réalistes. Il serait équitable que le Groupe M6 obtienne deux nouvelles autorisations car TF1 et Canal+ disposent de six chaînes hertziennes, France Télévisions cinq et M6 seulement quatre (M6, Téva, W9 et Paris Première, ndlr)".Reste a attendre que l'État, à l'origine de l'offre de canaux bonus aux trois grands groupes privés, reçoive l'aval de l'Union Européenne pour lancer l'appel d'offre. Les canaux bonus avaient été promis aux grandes chaînes hertziennes en compensation du passage à la TNT.