DR

Au programme ce soir pour les cinéphiles, J. K. Simmons possédé dans la peau d'un professeur de jazz tyrannique, Daniel Auteuil revisite la trilogie marseillaise de Marcel Pagnol et le duo Mads Mikkelsen/Alicia Vikander nous replonge dans une page de l'histoire du Danemark.

Whiplash de Damien Chazelle

Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où Il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence…

Véritable sensation du cinéma américain indépendant de 2014, Whiplash avait pris par surprise le festival de Sundance, dont il était reparti avec le prix du jury et celui du public. Pour son deuxième long-métrage, le jeune réalisateur Damien Chazelle adaptait en version longue son propre court-métrage et retrouvait J. K. Simmons, déjà présent à l'époque dans la peau de l'exigeant et terrifiant professeur de jazz Terrence Fletcher. Habité comme jamais par le rôle où il brille par son sens de l'insulte et de l'improvisation à la Full Metal Jacket, J. K. Simmons a raflé presque toutes les récompenses imaginables à travers la planète avec en point d'orgue le BAFTA, le Golden Globe et l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. Son duel psychologique avec Miles Teller est à l'origine du succès de ce film témoignant d'une grande maîtrise de la part de Chazelle, lauréat de trois Oscars et pour lequel Première s'était emballé dès sa présentation à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes : "Tourné pour l’essentiel en Scope dans le cadre d’une classe au décor minimaliste, le second long métrage du surdoué Damien Chazelle flirte avec l’abstraction, au même titre que le free jazz dont les protagonistes sont les tenants. Mais tout ça n’est pas seulement de l’esbroufe visuelle qui lorgnerait du côté de chez David Fincher (découpage méthodique, distanciation clinique). C’est aussi – et surtout – un grand film sur la filiation contrariée et sur la transmission. […] Le fiévreux Miles Teller prête au héros son physique anachronique. Face à lui, l’immense J.K. Simmons incarne un despote mémorable fait de glace et de feu. Le genre de personnage faustien qui hante une génération".

Whiplash est diffusé ce soir à 21h sur Canal+.

Marius de Daniel Auteuil

L’histoire de Marius se déroule sur le Vieux-Port de Marseille, dans le Bar de la Marine tenu par César et son fils Marius. Marius ne rêve que d’embarquer sur un des bateaux qui passent devant le bar et prendre le large vers les pays lointains. Fanny, jeune et jolie marchande de coquillages sur le devant du bar, aime secrètement Marius depuis l’enfance ; Marius, sans l’avouer, a toujours aimé Fanny. Pour retenir Marius, pressenti pour un engagement sur un navire d’exploration, Fanny lui dévoile son amour pour lui et parvient à attiser sa jalousie en provoquant une vive dispute entre Marius et un vieil ami de César, le maître-voilier Panisse, qui, beaucoup plus âgé, courtise Fanny.

Après s'être déjà attaqué à Pagnol avec La fille du puisatier, Daniel Auteuil, le Ugolin des films de Claude Berri, retrouvait l'écrivain provençal en adaptant sa trilogie marseillaise dont le premier volet, Marius, est diffusé ce soir. Nouvelle variation sur l'histoire d'amour contrariée de Marius, Fanny et Panisse, celle d'Auteuil parvient malgré ses maladresses à s'affranchir des plus célèbres comme celle d'Alexander Korda avec Raimu et Pierre Fresnais, comme l'écrivait Première : "Dans Marius, les décors restent de carton-pâte malgré des envolées de grues par-delà les voiles, le port et la mer. Dépassés par des personnages trop grands pour eux, les acteurs n’ont pas toujours en bouche leurs répliques « d’anthologie ». Peu à peu, pourtant, la belle lumière de Jean-François Robin et une humilité touchante dans la mise en scène rehaussent avec tact les scènes finales du premier volet. […] Entre hommage et relecture, en insistant plus sur le verbe que sur la manière et la faconde, Auteuil se tire du piège inévitable du folklore provençal".

Marius est diffusé ce soir à 20h55 sur France 3.

Royal Affair de Nikolaj Arcel

Danemark 1770. La passion secrète que voue la reine Caroline Mathilde au médecin du roi, l'influent Struensee, va changer à jamais le destin de la nation toute entière. Royal Affair relate une page capitale de l'histoire danoise, oubliée des manuels français. La relation amoureuse et intellectuelle entre Caroline Mathilde et Struensee, fortement influencée par les philosophes des Lumières, Rousseau et Voltaire en tête, conduira au renversement de l'ordre social établi, et annoncera les révolutions qui embraseront l'Europe vingt ans plus tard.

Le siècle des Lumières ne s'épanouit pas seulement en France, mais prit notamment racine au Danemark, comme le démontre ce Royal Affair dont la notoriété dépassa les frontières de la Scandinavie. Porté par le charisme de Mads Mikkelsen, le film permit également de révéler celle qui a vu sa popularité exploser en 2015, la Suédoise Alicia Vikander, remarquée cette année à l'affiche d'Ex Machina, Agents très spéciaux : Code U.N.C.L.E et prochainement au casting de The Danish Girl et du prochain Jason Bourne. Accompagnés de Mikkel Boe Folsgaard, sacré Ours d'argent du meilleur acteur à la Berlinale pour sa composition du puéril et caractériel roi Christian VII, les deux acteurs brillent dans un film historique réussi comme rarement selon Première : "il faut peut-être remonter à Barry Lyndon de Stanley Kubrick et à La chair et le sang de Paul Verhoeven pour trouver un film historique d'une telle envergure".

Royal Affair est diffusé ce soir à 20h55 sur Arte.