DR

Ce soir sur le petit écran, la fine équipe d'Ah ! Si j'étais riche organise ses retrouvailles, Luc Besson s'aventure sur le terrain de l'animation et Roman Polanski apporte sa patte au plus célèbre héros de Charles Dickens.

Erreur de la banque en votre faveur de Michel Munz et Gérard Bitton

Lorsque Julien Foucault, maître d'hôtel de la très vénérable banques d'affaires Berthin-Schwartz, apprend son licenciement, il y voit l'occasion de réaliser son rêve de toujours : ouvrir un restaurant avec son meilleur ami Etienne. Pourtant, après 17 ans de bons et loyaux services, la banque lui refuse tout appui financier. Julien décide alors de tirer profits des informations confidentielles dont usent ses employeurs, mais ces derniers le prennent en flagrant délit d'initiés et décident de lui jouer un tour machiavélique.

Sept ans après la sortie en salles d'Ah ! Si j'étais riche, Jean-Pierre Darroussin retrouvait le duo Munz/Bitton, scénaristes de La vérité si je mens, pour cette comédie à nouveau sur le thème de l'argent et des banques. Avec l'addition à leurs côtés de Gérard Lanvin, le film se révèle être un nouvel effort plaisant de la part du tandem, qui s'attaque ici aux travers du système bancaire. "Malgré la crise mondiale et un contexte social de plus en plus préoccupant, Erreur de la banque... surfe sur une vague déjà ancienne, celle des comédies du siècle dernier genre Pour 100 briques t’as plus rien ! (1982)", écrivait Première à la sortie du film. "Ici aussi, de braves gens jouent aux malhonnêtes mais ne sont pas les pires dans l’affaire. Le tandem Lanvin-Darroussin fonctionne à merveille, et une méchanceté bien sentie émaille quelques répliques. C’est vaguement irrévérencieux, plaisant et, au bout du compte, très moral".

Erreur de la banque en votre faveur est diffusé ce soir à 20h55 sur France 3.

Arthur et les Minimoys de Luc Besson

Comme tous les enfants de son âge, Arthur est fasciné par les histoires que lui raconte sa grand-mère pour l'endormir : ses rêves sont peuplés de tribus africaines et d'inventions incroyables, tirées d'un vieux grimoire, souvenir de son grand-père mystérieusement disparu depuis quatre ans. Et si toutes ces histoires étaient vraies ? Et si un trésor était véritablement caché dans le jardin de la maison ? Et si les minimoys, ces adorables petites créatures dessinées par son grand-père, existaient en chair et en os ? Voilà qui aiderait à sauver la maison familiale, menacée par un promoteur sans scrupule. Du haut de ses dix ans, Arthur est bien décidé à suivre les indices laissés par son grand-père pour passer dans l'autre monde, celui des Minimoys, et découvrir les sept terres qui constituent leur royaume...

Après avoir inventé l'univers des Minimoys sur papier grâce aux romans de la saga qu'il a co-écrit avec Céline Garcia, Luc Besson adaptait son bébé sur grand écran avec le premier volet de ce qui deviendra avec le temps une trilogie. Sous fond de monde féérique et champêtre, Besson livre une fable écolo à destinations de tous publics comme le soulignait Première : "Adultes mis en accusation, ancêtres et petit garçon marchant main dans la main pour tenter de protéger un monde qui fout le camp: s’il y a du rire, de l’action et de l’amour dans Arthur et les Minimoys, il y a aussi une bataille écologique de fond menée par un réalisateur pour qui l’enfant est l’avenir de l’homme. Et de notre monde". Énorme succès public en salles (6,3 millions d'entrées), il termina à la quatrième place du box-office de l'année 2006.

Arthur et les Minimoys est diffusé ce soir à 20h55 sur TMC.

Oliver Twist de Roman Polanski

À l'époque victorienne, Oliver Twist, un orphelin, est placé dans une entreprise de pompes funèbres où il est maltraité. Oliver endure tout, jusqu'au jour où une provocation de trop le pousse à s'enfuir vers Londres. Epuisé, affamé, il est recueilli par une bande de jeunes voleurs qui travaillent pour le vieux Fagin. Entre Dodger, Bill, Nancy et les autres, Oliver découvre un monde cruel où seules comptent la ruse et la force. Arrêté pour une tentative de vol qu'il n'a pas commise sur la personne de M. Brownlow, Oliver ne trahit pas sa bande et s'attire la bienveillance du brave homme. Mais Fagin et Bill ne tardent pas à remettre la main sur lui et l'obligent à participer au cambriolage de la demeure de son bienfaiteur...

Trois ans après le triomphe international du Pianiste, ses sept César et ses trois Oscars, Roman Polanski s'attaquait en 2005 à un monument de la littérature britannique, l'Oliver Twist de Charles Dickens. Ici interprété par le tout jeune Barney Clark, Oliver Twist se retrouve à nouveau célébré par une adaptation qui fait partie des plus solides que l'espiègle orphelin ait pu connaître sur grand écran. Première, à l'époque, s'était emballé pour le résultat final : "Entouré de ses principaux collaborateurs du Pianiste, Polanski démontre encore une fois une maîtrise formelle irréprochable".

Oliver Twist est diffusé ce soir à 20h55 sur Chérie 25.