DR

Une mise en lumière d'un destin hors-norme diffusé dimanche soir à 22h50 sur Arte.

Un génie brisé par Hollywood. C'est le nom du documentaire consacré à Buster Keaton qu'Arte a choisi de diffuser dimanche soir pour commémorer le cinquantième anniversaire de sa disparition - le comédien est décédé le 1er février 1966 en Californie. L'occasion pour les téléspectateurs de retrouver un vrai génie qui a illuminé Hollywood dans les années 1920 grâce à ses acrobaties, son humour, son sens du spectacle et de l'émotion. Prêt à tout pour réjouir son public, il n'hésitait pas à prendre des risques insensés pour une seule séquence. Il a d'ailleurs fait une violente chute en sautant entre deux immeubles pour une scène des Trois Âges - une séquence tellement impressionnante qu'elle a d'ailleurs été été gardée au montage.

Cinéaste visionnaire et créatif, improvisateur talentueux et acteur élégant, Buster Keaton a concocté nombre de chefs d'oeuvre dans son petit studio de cinéma, jouissant avec bonheur de sa liberté totale de création. Il arrive au sommet de son art à la fin des années 1920. Tout lui réussit : ses films cartonnent, il est marié et heureux avec deux enfants, possède une luxueuse villa à Beverly Hills et de nombreux bolides... Mais la roue tourne brutalement lorsque, sur les conseils de son beau-frère producteur et malgré les mises en garde de son ami Charlie Chaplin, il signe à la Metro-Goldwyn-Mayer (MGM). Un contrat bien rémunéré qui lui fait perdre la chose la plus précieuse qu'il a : sa liberté. Ce n'est plus lui qui a le dernier mot sur ses films, mais les producteurs. 

Alors que certains avancent que le succès de Buster Keaton s'est éteint avec l'arrivée du cinéma parlant, c'est en réalité son entrée dans une grosse machinerie hollywoodienne qui a provoqué la chute de ce passionné de train. Une trajectoire fulgurante racontée par Jean-Baptiste Péretié dans ce documentaire, Buster Keaton, un génie brisé par Hollywood, mêlant extraits de films, images d'archive sur les tournages et images personnelles de Buster Keaton. Un portrait marquant à retrouver ici en replay :

 

A lire aussi sur Première