DR
PRODUCTION / WARNER BROS.
PRODUCTION / WARNER BROS.
PRODUCTION / WARNER BROS.
PRODUCTION / WARNER BROS.
PRODUCTION / WARNER BROS.
PRODUCTION / WARNER BROS.
PRODUCTION / WARNER BROS
PRODUCTION / WARNER BROS.
PRODUCTION / WARNER BROS.
PRODUCTION / WARNER BROS.
PRODUCTION / WARNER BROS.
PRODUCTION / WARNER BROS.

Le dernier samouraï : les dessous de l'épopée de Tom Cruise

LE DERNIER SAMOURAI ; THE LAST SAMURAÏ (2003)

LE DERNIER SAMOURAI ; THE LAST SAMURAÏ (2003)

LE DERNIER SAMOURAI ; THE LAST SAMURAÏ (2003)

LE DERNIER SAMOURAI ; THE LAST SAMURAÏ (2003)

LE DERNIER SAMOURAI ; THE LAST SAMURAÏ (2003)

LE DERNIER SAMOURAI ; THE LAST SAMURAÏ (2003)

LE DERNIER SAMOURAI ; THE LAST SAMURAÏ (2003)

LE DERNIER SAMOURAI ; THE LAST SAMURAÏ (2003)

LE DERNIER SAMOURAI ; THE LAST SAMURAÏ (2003)

LE DERNIER SAMOURAI ; THE LAST SAMURAÏ (2003)

LE DERNIER SAMOURAI ; THE LAST SAMURAÏ (2003)

LE DERNIER SAMOURAI ; THE LAST SAMURAÏ (2003)

Redécouvrez l'histoire derrière l'épopée d'Edward Zwick, diffusée ce soir sur NRJ12.

Tom Cruise prend les armes ce soir pour s'élever contre l'armée impériale japonaise ce soir dans Le dernier samouraï d'Edward Zwick, diffusé ce soir sur NRJ12. Sorti en salles début 2004, le film fait de Cruise un capitaine américain, Nathan Algren, vétéran des guerres dans les Indes, engagé comme conseiller militaire pour le compte de l'empereur japonais Omura. En proie à une révolte de la caste des samouraïs, ce dernier demande à Algren de l'aider à éradiquer les samouraïs menés par Katsumoto (Ken Watanabe), mais au contact de ce dernier, l'Américain commence à épouser la cause des samouraïs...

Imposant son charisme au destin de Nathan Algren, Tom Cruise porte ce Dernier samouraï qui avait convaincu Première lors de sa sortie en salles : "ce crépuscule d'un monde sonne comme la métaphore d'un cinéma hollywoodien taillé en pièces par les entreprises à la Kill Bill. Ce film, ponctué de charges sabres au clair hachées par les mitrailleuses de fieffés salauds, ressuscite le souvenir hollywoodien de nos jeudis après-midi". Le film attira 2,2 millions de spectateurs en France, confortant le succès mondial du film de Zwick (450 millions de dollars de recettes), qui récolta au passage quatre nominations aux Oscars et trois aux Golden Globes.

Un dernier samouraï... français

Si Le dernier samouraï met l'accent sur un pan assez méconnu en Occident de l'histoire du Japon, il n'en demeure pas moins une œuvre de fiction prenant quelques libertés avec l'Histoire officielle. En effet, le film est la conjonction de deux événements historiques majeurs de l'ère Meiji : la Rébellion de Satsuma en 1877 (date à laquelle se déroule le film, le personnage fictif de Katsumoto étant inspiré du samouraï Saigo Takamori) et la guerre de Boshin, neuf ans plus tôt, qui installa la dynastie Meiji à la tête du Japon.

Le personnage de Nathan Algren n'a en effet jamais existé, ni même pris part sous un autre nom à la Rébellion de Satsuma. Les récits de ses exploits et de son influence sur ce que l'on a appelé la "restauration Meiji" renvoient néanmoins à un véritable "dernier Samouraï", envoyé au Japon pour aider à la modernisation et à l'occidentalisation du pays. Ce personnage en revanche, n'était pas un capitaine de l'armée américaine, mais un officier français du nom de Jules Brunet.

Polytechnicien vétéran de la campagne française au Mexique dans les années 1860 et expert en artillerie, Brunet faisait partie de l'expédition envoyée par Napoléon III en 1866 pour sceller une alliance entre les deux pays et instruire les armées du shogunat. Il combattit aux côtés de ces dernières contre le pouvoir impérial du nouvel empereur Meiji quand celui-ci s'installa au pouvoir lors de la guerre de Boshin en 1868, refusant d'abandonner les hommes qu'il a formé. C'est donc indirectement à un soldat français que Tom Cruise rend hommage dans cette relecture américanisée de l'histoire du Japon.

Un film proposé à Coppola

L'histoire de Brunet et du Japon de cette époque inspira le scénariste et réalisateur néo-zélandais Vincent Ward, qui est le premier à donner forme à l'histoire de Nathan Algren, avant de prendre du recul, officiant au final uniquement au titre de producteur exécutif du film. Le projet va alors connaître une longue gestation de quatre ans avant de prendre la forme d'un scénario signé John Logan, scénariste entre autres de Gladiator, Aviator, Hugo CabretSkyfall et de 007 Spectre.

Pour le réaliser, Edward Zwick n'est pas le premier nom envisagé par Vincent Ward. Le projet est en effet d'abord proposé à Francis Ford Coppola, puis à Peter Weir, ce dernier refusant car trop occupé à mettre en chantier son Master and Commander, qui sortira ironiquement en salles à peine deux semaines avant Le dernier samouraï. Le film tape alors dans l'oeil du réalisateur Edward Zwick, qui sort pourtant à l'époque d'un hiatus de cinq ans dans sa carrière de réalisateur, principalement consacré à la production de films comme Shakespeare in Love ou Traffic.

Zwick parvient à convaincre Ward de lui offrir le poste, notamment en lui offrant de tourner le film en Nouvelle-Zélande, où est né ce dernier. Le tournage sera finalement réparti entre les États-Unis et la région de Taranaki en Nouvelle-Zélande, choisi notamment pour la ressemblance entre ses montagnes et celles de l'archipel japonais, permettant ainsi de reconstruire numériquement le Mont Fuji comme arrière-plan.

Comme pour l'essentiel de ses films, Tom Cruise à évidemment tenu à lui-même assurer ses propres cascades, ce qui ne fut cependant pas sans danger et faillit quasiment lui coûter la vie. Pour le bien du film, il s'était à un entraînement aux arts martiaux pendant plusieurs mois, apprenant notamment à manier deux épées à la fois. Mais un jour, au cours du tournage de l'homérique scène sur le champ de bataille, Cruise se retrouva à la merci de sa propre épée. Le cheval mécanique sur lequel il se trouvait est en effet tombé en panne en plein milieu d'une cascade, le laissant à la merci d'un véritable coup d'épée de l'acteur Hiroyuki Sanada (le héros de San Ku Kai, Lost, ou Ring). Ce n'est que grâce aux réflexes de ce dernier que Cruise évita un bien fâcheux accident, qui l'aurait empêché de profiter de sa nomination au Golden Globe du meilleur acteur dans un film dramatique pour ce film...

L'histoire du Dernier samouraï : En 1876. Le capitaine Nathan Algren est ressorti traumatisé des violents combats qu'il a vécus au cours de la guerre de Sécession. Envoyé en mission au Japon par son pire ennemi, Nathan est chargé de mater la rébellion du samouraï Katsumoto et de ses hommes, qui refusent l'ordre «moderne» que veut installer le jeune empereur. A l'issue d'une bataille acharnée, Nathan est fait prisonnier et retenu dans le village de Katsumoto. Il découvre peu à peu la culture ancestrale du pays et finit par faire sienne la ligne de conduite des samouraïs. Devenus amis, Katsumoto et Nathan vont bientôt prendre les armes, ensemble, pour que la culture des samouraïs perdure... 

Le dernier samouraï est diffusé ce soir à 20h55 sur NRJ12.