Dans des communiqués publiés sur son site internet le 7 juin 2012, le CSA annonce être intervenu auprès de Canal + concernant l’émission Action Discrète. La chaîne Gulli a également été mise en demeure pour publicité clandestine.

Deux nouvelles chaînes de télévision viennent de subir les foudres du CSA, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. Ce dernier a en effet annoncé sur son site internet le 7 juin dernier deux décisions concernant Canal + et Gulli.Le CSA est ainsi intervenu auprès de la chaîne cryptée pour l’émission Action Discrète. Lors d’une assemblée organisée le 2 mai dernier, l’organe de surveillance de l’audiovisuel a pointé du doigt les émissions de caméras cachées diffusées le 20 novembre 2011 et le 22 janvier 2012. Dans un communiqué, le CSA déclare ainsi : "que les moyens mis en œuvre dans ces émissions pour garantir l’anonymat des personnes filmées à l’aide du procédé de caméra cachée n’étaient pas toujours suffisants." Autre point de discorde : les menaces proférées par les comédiens aux personnes interrogées en caméras cachées. Canal + se fait également rappelée à l’ordre après la diffusion d’extraits d’Action Discrète dans Le Grand Journal daté du 31 janvier 2012. Le CSA estime que la chaîne aurait du préciser, lors de la diffusion de ces images, qu’il s’agissait d’une caméra cachée.Deuxième chaîne sur la sellette : Gulli. La chaîne a reçu une mise en demeure émanant du CSA pour publicité clandestine. Le CSA lui reproche la diffusion entre le 24 et le 31 décembre 2011 d’un vidéoclip rassemblant René La Taupe et Alvin et les Chipmunks dans lequel apparaissait à la fin un disque en vente depuis le début du mois de décembre.