DR

Dimanche soir, c'est un véritable tollé qu'a provoqué TF1 en diffusant des extraits de l'enregistrement des négociations entre Mohamed Merah et des policiers d’élite lors du siège de l’appartement toulousain du meurtrier. Aujourd'hui, le CSA réagit.

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) doit entendre ce mardi en séance plénière les dirigeants de TF1 suite à la diffusion des extraits de l'enregistrement des négociations entre Mohamed Merah et des policiers d’élite lors du siège de l’appartement toulousain du meurtrier.Le président du Conseil, Michel Boyon, se dit choqué par ce non respect des familles des victimes. Sur le site du CSA, on peut lire : "A la suite de la diffusion d'extraits des dialogues de la police avec Mohamed Merah dimanche 8 juillet, Michel Boyon, président du CSA, et Rachid Arab, membre du Conseil chargé des questions de déontologie, ont contacté dès dimanche soir les dirigeants des radios et des télévisions pour les appeler à la responsabilité. Le Conseil déplore ce grave manquement au respect dû à la mémoire des victimes et à leurs familles. Il demande aux chaînes de ne pas rediffuser ces extraits".Les dirigeants de BFM TV et i>Télé, qui ont également repris les documents diffusés par TF1, sont également reçus par le CSA.L'affaire est loin d'être bouclée !