Après une compétition nationale et une série d'épreuves souvent difficiles, Christophe Rouget a été adoubé "meilleur boulanger de France" par M6. Ce fils et petit-fils de boulangers, établi à Beaumont-sur-Oise, remporte ce vendredi la première édition de La Meilleure boulangerie de France. Interview.

Qu'avez-vous ressenti lors de l'annonce de votre victoire de La Meilleure boulangerie de France ?Christophe Rouget : C'est une grande satisfaction d'être allé jusqu'au bout, car on s'est rapidement pris au jeu. A la fin du concours, quand on n'était plus que sept, on se disait tous qu'on avait déjà gagné. Je garde un super souvenir de cette expérience. La production et la chaîne nous ont tous mis à l'aise. Le concours m'a permis de faire des rencontres, de partager autour de notre amour du métier, échanger des recettes. Depuis, je propose dans ma boulangerie des spécialités des autres, comme le bretzel de Jean-Luc.Quelles ont été les réactions des clients ?Les clients sont ravis, mais certains auraient préféré qu'on ne participe pas, car ils ont peur qu'il y ait trop de monde qui vienne. Depuis la diffusion du programme, il y a plus de monde. L'enjeu est de garder les pieds sur terre, de continuer à proposer la même qualité.Vous devez être fiers !Ma grande fierté, c'est que ce sont mes clients qui nous ont inscrits. Quand on l'a su, je me suis dit pourquoi pas... Puis on s'est pris au jeu. Je connais pas mal de clients qui  nous ont inscrits.Vous avez été surpris du succès de l'émission ?Pas du tout ! Les émissions de cuisine marchent bien... C'était important de mettre en avant l'artisanat, le métier. Je suis sûr que l'année prochaine, les CFA seront remplis et qu'on ne s'y inscrira pas que parce qu'on est mauvais élève.Est-ce que maintenant que vous avez gagné, vous allez en profiter pour augmenter vos prix ?Surement pas ! Ce serait la dernière chose à faire. D'ailleurs, ma baguette est toujours à 80 centimes ! On va surtout essayer de fabriquer plus de produits qu'avant.Propos recueillis par Christelle Devesa