DR

Frank Underwood était l'invité exceptionnel de l'émission de France 5 hier soir.

De passage en France ces jours-ci pour la promotion de la saison 4 de House of Cards, Kevin Spacey était hier sur le plateau de C à vous pour l'une de ses rares interviews sur les plateaux de télévision français. Et l'acteur n'a pas déçu en étant à la hauteur de son personnage fétiche face à Anne-Sophie Lapix et ses chroniqueurs.

Dans une interview marquée par quelques problèmes techniques, Kevin Spacey a joué la carte de la connivence avec celui qui fait face à de nouveaux obstacles dans la saison 4 de House of Cards. Répondant notamment à ceux, y compris dans les rangs des députés de l'Assemblée nationale, qui pensent que son Frank Underwood peut renvoyer une image déformée de la politique, l'acteur défend son alter ego de fiction.

"À chaque saison, il y a eu des scénarios, des épisodes que l'on a tourné ; et un mois plus tard, avant même que cela arrive sur les écrans, quelque chose de similaire se produisait dans la réalité. À chaque fois, je me dis que le public va penser que nous sommes responsables, mais en réalité ça se passe dans l'autre sens. Au cours de la dernière, je suis rentré bien des fois à l'hôtel après le tournage en me disant : 'Est-ce qu'on est allés trop loin ?'. J'allume la télé et je me dis alors que non".

Kevin Spacey imagine un débat entre Frank Underwood et Donald Trump

Pourtant, alors que Frank Underwood est devenu au fil des ans un personnage de la vie politique américaine (Barack Obama et Hillary Clinton y ont déjà fait référence), Kevin Spacey, lui, n'aspire à aucune ambition politique : "Personnellement, je pense que la politique peut être une grande source d'inspiration. Mais je pense que je serais frustré par la façon dont on fait de la politique aujourd'hui. J'aime me fixer un objectif et travailler pour l'atteindre. La vraie politique me frustrerait : quand on est au pouvoir, quand on atteint un tiers de ses objectifs, c'est formidable. Et pour que les choses se fassent, j'aurais recours aux techniques de Frank Underwood. Je crois qu'on peut être efficace sans faire de la politique.".

Après avoir retracé en compagnie de Pierre Lescure quelques-uns de ses rôles les plus emblématiques, l'acteur oscarisé pour Usual Suspects et American Beauty s'est également prêté à un défi en mode Actors Studio. Il a ainsi dû s'essayer à l'une des plus célèbres répliques du théâtre shakespearien, le "To be or not to be" de Hamlet, à travers toutes les émotions possibles... Mais aussi avec la voix d'Al Pacino ou de son ami Bill Clinton. L'occasion de redécouvrir une fois de plus ses incroyables talents d'imitateur.

Après avoir diffusée par Canal+ pour ses trois premières saisons, House of Cards est désormais disponible sur Netflix en France pour sa saison 4.