Hier, M6 a diffusé le dernier épisode de son émission phare: L’amour est dans le pré. C’est désormais au tour de Marie Genest, directrice des programmes de la boîte de production Fremantle, de dresser son bilan dans le journal 20 min, tout en revenant sur les diverses polémiques qui ont entaché la saison. Attention, confidences…

Marie Genest, directrice des programmes de Fremantle, n’a pas la langue dans sa poche. Et lorsqu’il s’agit de donner le point de vue de la production sur la saison 7 de L’amour est dans le pré, qui vient de s’écouler, elle se lance dans une rétrospective au vitriol. En effet, se confiant au journal 20 minutes, Marie Genest déclare tout d'abord être "ravie" de l’ensemble de l’aventure, avant d’ajouter un bémol évident : "Malgré les méchants…" Mais à qui peut-elle bien faire allusion ? Elle précise alors "il y a eu quelques petits ratages, notamment avec Dany".Oui, souvenez-vous, Dany est l’agriculteur du Doubs qui a expressément demandé à la production de le faire disparaître des écrans, en cours de diffusion. "Je crois qu’il a fait l’émission pour la notoriété. On essaie de détecter les démarches sincères, et là cette année y en a un sur lequel on s’est planté. Un sur quatorze ce n’est pas très grave" a ainsi précisé Marie Genest. "Avec un côté macho, il a tout fait pour qu’on parle de lui. Je crois qu’il est un peu barjot." a-t-elle finalement lâché.Toutefois, la directrice ne s’arrête pas là et tient à revenir sur le parcours d’une autre "méchante", celui de la prétendante de Bertrand, prénommée Justine. Durant la diffusion de l'émission, la blonde en quête de célébrité a endossé le rôle de peste, en critiquant voire insultant les candidats du programme, chaque lundi soir : "Sur Justine, je suis assez sûre de mon analyse, explique Marie Genest. C’est une très jeune femme qui a un passé sentimental douloureux. Lorsqu’elle a vu le portrait de Bertrand, elle lui a écrit et puis une fois chez lui, ça ne l’a pas vraiment fait. Comme elle s’est rendue compte qu’on parlait un peu d’elle sur certains blogs, elle a accentué le trait et s’est mise à raconter des horreurs sur les autres. Elle a été approchée par Jean-Claude Elfassi, qui a dû se dire "y a bon banania". Elle s’est piquée au jeu, a l’impression qu’elle est une star, alors que ce n’était pas sa démarche au départ. Mais certains candidats comme Thierry, victime de sa méchanceté gratuite, ont été très touchés." résume-t-elle.Notons que la directrice formule également une légère critique envers le candidat préféré des téléspectateurs : Thierry. Elle lui reproche, avec une pointe de rancœur, d’avoir médiatisé son mariage avec la douce Annie : "C’est très compliqué. On demande aux candidats une discrétion jusqu’à la fin du programme. Mais tout le monde parle beaucoup! Thierry est en fait venu au bilan avec des faire-part imprimés, et il en a distribué à la terre entière. Du coup il s’est retrouvé avec 8.000 personnes! Cela aurait été bien qu’on découvre cette issue lundi soir, et puis que dans six mois, dans le "Que sont-ils devenus?" on voit des images du mariage, mais c’est incontrôlable!"Enfin, pour terminer sur une note positive, la directrice des programmes évoque la jolie histoire de Pierre et Frédérique: "Je suis contente quand il y a des gens comme ça avec lesquels c’est normal, y a une super belle histoire, j’aimerais bien que cela se passe tout le temps comme ça, malheureusement ce n’est pas le cas." déplore-t-elle.La saison 8 étant actuellement en tournage, une question se pose : Cette nouvelle édition de L’amour est dans le pré réservera-t-elle autant de surprises que la dernière? Marie Genest ne préfère pas s’avancer sur ce point et pour cause, elle livre cette dernière confidence : " Le truc, c’est qu’on ne sait jamais ce que donneront les candidats".Affaire à suivre, donc.