DR

La Saison 6 de L’Amour est dans le Pré débutera le lundi 13 juin. Karine Le Marchand est allée retrouver les héros de la Saison 5. Parmi eux, Yoann, qui vient de connaître le bonheur d’être papa. Télé 7 jours nous en dit plus.

La Saison 6 de L’Amour est dans le Pré débutera le lundi 13 juin. Karine Le Marchand est allée retrouver les héros de la Saison 5. Parmi eux, Yoann, qui vient de connaître le bonheur d’être papa. Télé 7 jours nous en dit plus."Si, tout à coup, tout le monde se tait devant les écrans, en régie, c’est qu’il se passe vraiment quelque chose." Renaud Rahard, producteur de L’Amour est dans le Pré, raconte avec une pointe de fascination ces instants magiques vécus en coulisses au cours de la phase de speed dating de l’émission. De l’avis général, la rencontre l’an dernier, entre Yoann, éleveur de poulets et céréalier en région Centre, et Emmanuelle, secrétaire, alors installée en Suisse, appartient à ces moments rares. Une impression confirmée par la suite des événements : un an à peine après le premier regard échangé, Emmanuelle a mis au monde une petite fille, Lise, née le 10 mai sous le signe du Taureau. "C’est le dix-neuvième bambin de l’émission ", se félicite M6, qui souligne que, parmi ces cinquante candidats au bonheur, neuf se sont mariés et vingt-trois vivent en couple.Après avoir partagé leur coup de foudre avec 5 millions de téléspectateurs, Yoann et Emmanuelle ont décidé de tenir les médias à distance et de retrouver les joies de l’anonymat. Certes,Yohan reçoit encore du courrier, et il arrive qu’on reconnaisse le couple dans la rue, mais la tentation de la célébrité ne les a jamais effleurés. Tout juste ont-ils archivé les coupures de presse les concernant dans une petite boîte à souvenirs. Ils l’ouvriront plus tard avec leur fille. S’ils ont accepté de recevoir Karine Le Marchand pour le rituel du "que sont-ils devenus ?", ils se sont montrés pudiques et peu diserts.Mais, au-delà des mots, c’est la force tranquille de leur amour qui nous frappe encore, un an après. "Ça va vite, ça fait un peu peur, lâche Emmanuelle du bout des lèvres. On a vécu ensemble tout de suite. J’ai vu beaucoup de monde en quelques mois, et ça fonctionne bien avec tous. On a voulu un bébé et il est arrivé. C’est comme si c’était écrit." Après avoir craqué sur les yeux et le discours de Yoann, devant son téléviseur, c’est elle qui avait pris le risque de tout quitter — ses parents et son emploi —, pour venir s’installer dans le Loiret. "Il fallait qu’il soit rassurant pour que je fasse tout ça, qu’il ne soit pas tiède, explique-t-elle. Il n’a pas eu peur." "Elle m’a trouvé", ajoute Yoann, avec un sourire malicieux. Plutôt taiseux, ce trentenaire, venu à l’agriculture après avoir suivi des études de kinésithérapie et d’œnologie, trouve toujours le mot juste, la formule qui frappe. À l’heure où la famille vient de s’agrandir, une phrase, prononcée l’an dernier, résonne tout particulièrement : "Vous savez comment un garçon sait qu’il est amoureux d’une fille ? Quand il l’imagine enceinte et qu’il n’a pas envie de se sauver. Et moi, Emmanuelle, je l’imagine." Il ne reste plus qu’à refermer la porte et à s’éloigner sur la pointe des pieds.Stéphane Méjanès du magazine Télé 7 jours.