DR

Jeudi 23 juin, TF1 diffusait dans son JT le faux témoignage d'une attachée de presse du Conseil Général des Alpes-Maritime après avoir été convaincue de "faute professionnelle".

Jeudi 23 juin, TF1 diffusait dans son JT le faux témoignage d'une attachée de presse du Conseil Général des Alpes-Maritime après avoir été convaincue de "faute professionnelle".Nous vous l'annoncions dans la nuit, une attachée de presse d'Éric Ciotti, président UMP du Conseil Général des Alpes-Maritime, a été reconnue par le président du groupe Communiste au même Conseil Général alors qu'elle témoignait en faveur du Contrat de Responsabilité Parentale (CRP) en tant que mère de famille dans un reportage diffusé au cours du Journal de 13h de TF1. (Lire la news).Jacques Victor, qui a découvert le pot-aux-roses, précise même que le soi-disant témoin choisi pour le reportage n'a pas d'enfant.L'affaire a évidemment fait un tollé et TF1 et Nice Matin, à qui le reportage avait été confié, ne cessent de reporter le faute sur autrui (TF1 sur Nice Matin, Nice Matin sur la société à qui ces reportages sont sous-traités).On n'avait pas encore entendu Éric Ciotti.D'après le Nouvel Obs, il n'était pas au courant des agissements de son attachée de presse et désapprouve vivement sa prise d'initiatives : "Je n'étais pas au courant. C'est une faute professionnelle." Il ajoute toutefois, pour la défense de sa collègue, que celle-ci aurait agi "à la demande de TF1".Affaire à suivre, donc, même si l'attachée de presse en question a posé sa démission.