DR

Passionné de tennis, Cyril Hanouna, l’animateur de Touche pas à mon poste, rêvait de jouer contre Fabrice Santoro, l’ancien champion, double vainqueur de la Coupe Davis. Télé 7 Jours a réalisé son vœu, au stade Roland-Garros… Comme les pros !Jeudi 12 mai, les ouvriers s’activent dans les allées de Roland-Garros. Dans une semaine, tout doit être nickel pour le coup d’envoi des Internationaux de France. Le court n°4, lui, est fin prêt. Dans quelques minutes, il accueillera un match très particulier entre Cyril Hanouna et Fabrice Santoro. D’habitude, les deux hommes se croisent dans les couloirs de RTL, où Cyril cohabite chaque matin avec Jean-Pierre Foucault dans La Bonne Touche. Fabrice, lui, intervient sur la station lors des grands rendez-vous tennistiques, dont celui de la Porte d’Auteuil, où il tient une chronique matinale*.Passionné de tennis depuis tout petit, l’humoriste participe régulièrement aux tournois réservés aux personnalités. D’où son envie de défier le double vainqueur de la Coupe Davis en 1991 et 2001. Alors que Fab’ prépare son matériel depuis un quart d’heure, Cyril arrive en retard, accompagné de Loïc son "coach" personnel, un ami tennisman qui travaille à la boutique de Roland-Garros. Son contretemps est dû à un enregistrement de Qui veut gagner des millions ? (TF1), où il a décroché 72 000 euros pour une association caritative. Il est donc excusé. D’autant que, dès les premiers échanges, on devine un bon potentiel. Ce qu’il confirme, avec humour, bien sûr : "Hanouna arrive ! Faites-moi venir Nadal et Djokovic (respectivement N°1 et N°2 mondiaux)" Son meilleur coup ? Un coup droit lifté, sans doute hérité de ses très jeunes années passées à observer Björn Borg à la télé."J’ai commencé à jouer à 6 ans et demi. Je rêvais d’avoir la raquette de Borg. Avec mon look suédois, je voulais absolument l’imiter. En fait, je ressemblais surtout à un Gipsy King." Malgré un talent certain, l’animateur ne peut rien contre l’ancien champion (quart de finaliste à l’Open d’Australie en 2006), qui balance quelques services à 170 km/h : "Si je sers plus fort, je me détruis l’épaule, je n’ai plus l’habitude." Cela suffit pourtant à venir à bout de son vis-à-vis, qui ironise : "Fabrice m’a battu. Cela prouve qu’il a encore sa place parmi les plus grands. Pourtant, j’avais la raquette de Djokovic…"Avant de se quitter, Cyril invite son adversaire à venir faire un tour sur le plateau de Tennis Club, l’émission qu’il anime pour France 4 pendant Roland-Garros : "Fabrice, il vient quand il veut. Tous les jours si ça lui chante. Il peut même me remplacer. On revient sur les matchs de la veille, on évoque les prochains, avec Patrice Dominguez, qui n’arrête pas de lancer des vannes."De son côté, Fabrice lui propose de venir le voir au Trophée des légendes, auquel il participe pour la première fois. "Je suis associé en double à l’Australien Todd Woodbridge. Si on gagne, je dirai que c’est grâce à cette séance de perfectionnement avec Cyril." Quel fair-play !Frédéric Lohézic de Télé 7 Jours* La chronique de Fabrice Santoro est diffusée sur RTL du lundi au vendredi à 6.45 et les samedis et dimanche à 10.00.