DR

Théo Kingma, président de l’association hollywoodienne de la presse étrangère a ému les stars présentes lors de son discours d’ouverture appelant à défendre la liberté d'expression.

Une soirée de joie mais également de recueillement. C’est ainsi que l’on peut résumer la dernière édition des Golden Globes qui s’est déroulée dimanche soir à Hollywood.Une cérémonie présentée par Tina Fey et Amy Poehler qui a vu certaines stars du septième art prendre position pour la liberté d’expression et contre le terrorisme. Une manière pour elles de réagir aux sanglant attentats qui ont frappé mercredi dernier la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo et vendredi une épicerie casher. Deux attaques terroristes qui ont coûté la vie à 17 personnes dont 2 policiers et plusieurs grands dessinateurs de presse, notamment Cabu, Charb, Tignous et Wolinski.Alors que certains, tels que Diane Kruger, ont foulé le tapis rouge des Golden Globes en affichant le message "Je suis Charlie", d’autres ont évoqué ce drame sur scène. Avant George Clooney qui a lancé, en guise de conclusion pour la remise de son Golden Globe d’honneur, "Je suis Charlie", c’est Théo Kingma, le président de l’HFPA décernant les Golden Globes, qui a pris la parole."En tant que journalistes internationaux, nous comprenons l’importance de la liberté de l’expression artistique. (…) Nous resterons unis contre ceux qui veulent réprimer la liberté d’expression, de la Corée du Nord à Paris", a-t-il affirmé. Une déclaration qui a provoqué une standing ovation des stars présentes à la cérémonie. Un rendez-vous qui a notamment récompensé Eddie Redmayne ou encore Julianne Moore.