Une cérémonie qui s’est tenue dimanche soir à Los Angeles.

Les Golden Globes, c’est fini pour Tina Fey et Amy Poehler. Pour la troisième et dernière fois, les deux stars américaines ont uni leurs forces pour présenter cette soirée événement qui a réuni dimanche soir tout le gratin hollywoodien. Une cérémonie qui a démarré sur les chapeaux de roue avec un discours irrévérencieux et plein d’humour des deux ex-stars du Saturday Night Live. "Ce soir, nous fêtons toutes les séries que nous connaissons et aimons ainsi que tous les films acceptés par la Corée du Nord", a ainsi lancé Tina Fey dès les premières minutes de leur discours en référence à l’affaire Sony / The Interview. "La Corée du Nord fait référence à The Interview comme à "un acte de terreur intolérable. Ce qui est encore plus fou, c’est que ce n’est pas la pire critique qu’a eu le film" ajoute-t-elle.Lancées, les deux femmes s’attaquent ensuite à plusieurs stars américaines en lice aux Golden Globes. Faisant référence au film Big Eyes de Tim Burton sur la peintre Margaret Keane, Amy Poehler et Tina Fey précisent qu’un des tableaux de cette artiste est dans la salle avant de dévoiler le visage d’Emma Stone sur l’écran. "C’est mignon mais c’est flippant" avoue Tina Fey.Après s’être attaquées à Steve Carell, George Clooney ou encore aux accents américains des acteurs britanniques, les deux maîtresses de cérémonie ont osé plaisanter sur Bill Cosby, la star du Cosby Show accusée de viol et agression sexuelle sur plusieurs femmes qu’il aurait droguées. Evoquant Blanche-neige et Raiponce et leurs princes, Amy Poehler ajoute : "La Belle au bois dormant pensait qu’elle allait juste prendre un café avec Bill Cosby", avant d’imiter le comédien.Une soirée placée sous le signe du rire qui a également mis à l’honneur la liberté d’expression. Plusieurs stars ont défilé sur le tapis rouge avec des pancartes et des badges "Je suis Charlie" rendant hommage aux victimes de l’attentat de Charlie Hebdo.