DR

Le divertissement de France 2 entame sa 23e saison. Pour la reprise, une ribambelle de people, menée par Thomas Hugues, s’est lancée dans l‘aventure. Grand sportif, il commente pour Télé 7 jours quatre épreuves inédites…

Pour Thomas Hugues, participer à Fort Boyard, fut un véritable retour à l’enfance. "J’étais comme un gamin qui retrouvait l’ambiance de sa jeunesse, lorsqu’on organisait des défis en famille, que l’on s’inventait des Jeux Olympiques avec des épreuves improbables. Fort Boyard, c’est un peu pareil, un terrain de jeu gigantesque et magique, avec des caméras autour." Promu capitaine d’équipe, il ne connaissait pas ses partenaires. Quelle surprise en découvrant l’ancien gardien de but, Pascal Olmeta ! "Ce joueur m‘a fait vibrer durant les grandes années de l’Olympique de Marseille. Hélas, on n’a pas pu taper le ballon ensemble, faute de temps, car le tournage s’est enchaîné très vite." Place au jeu !De la Terre à la luneUn obus fixé sur un chariot se déplace sur un rail courbe. Le candidat doit calculer l’instant précis pour propulser le chariot et décrocher la clé. Une épreuve de force et de précision. "C’était vraiment beaucoup plus lourd que ce que j’avais imaginé. J’ai utilisé le poids de mon corps pour envoyer l’obus le plus haut possible. Et j’ai réussi à ne pas me blesser !"Gagarine"Heureusement que je n’ai pas testé cette épreuve. J’aurais vomi tripes et boyaux." Sanglé sur un siège d’entraînement de l’ancien centre spatial de Baïkonour, le candidat, fixé à un appareil gyroscopique, est propulsé par des jets de gaz qui le font tournoyer à 360 degrés. Simultanément, le Père Fouras lui dicte une énigme ! Baptiste Giabiconi, chanteur et top model, vu dans Danse avec les stars, essuie les plâtres. "Secoué dans tous les sens, il commence à se sentir mal... La tentation est grande d’appuyer sur le gros bouton rouge qui stoppera l’engin. Baptiste serre les dents. Va-t-il mettre un terme à son supplice ? J’ai été impressionné par son courage. Il est resté très serein et a gardé son teint de pêche."La Tyrolienne inverséeDu haut du fort, les pieds sanglés sur une planche accrochée à une tyrolienne, le candidat est précipité dans le vide. "Une épreuve que j’ai disputée avec Baptiste, peu sensible au vertige. Moi, j’étais dans l’eau, un peu froide, mais supportable avec une bonne combinaison, à attendre qu’il me jette la clé… Pour lui, c’était beaucoup moins fun. À deux ou trois reprises, il m’a adressé des signes de croix."La BalancePascal Olmeta et Victoria Montfort ont affronté la plus spectaculaire des épreuves. Une planche, retenue par des câbles, suspendue en équilibre à l’extérieur de la forteresse. En pleine mer, les candidats grimpent à une échelle pour accéder à la planche et récupérer un code à une de ses extrémités. Pour ne pas tomber à l’eau, chacun doit doser ses déplacements. "Ce fut drôle, car Pascal et Victoria, qui ne pèsent pas le même poids, ont dû s’accrocher dur pour ne pas chuter. Cette épreuve de synchronisation fut un des moments forts de l’émission. "Le saviez-vous ?Thomas Hugues a peur des oiseaux. Heureusement, il n’y en a pas sur le fort. Sa rencontre avec les serpents reste donc un très beau souvenir !Info +L’équipe a joué au profit de l’Œuvre des Pupilles Orphelins et Fonds d’Entraide des Sapeurs Pompiers de France. Cette association, parrainée par Thomas Hugues depuis sept ans, prend en charge, jusqu’à l’année de leur 25 ans, les enfants qui ont perdu leur père : financer leurs études, leur permis de conduire, organiser des vacances… Environ mille familles subventionnent l’association.Par Caty Dewanckèle du magazine Télé 7 jours