L'attachée de presse auteure du faux témoignage limogée, c'est au tour de TF1 de présenter ses excuses aux téléspectateurs. C'est Jean-Pierre Pernaut qui s'y collera lundi.

L'attachée de presse auteure du faux témoignage limogée, c'est au tour de TF1 de présenter ses excuses aux téléspectateurs. C'est Jean-Pierre Pernaut qui s'y collera lundi.Scandale dans le monde de la télévision, du journalisme et de la politique.Une attachée de presse du Conseil Général des Alpes-Maritimes met en péril le camp UMP en donnant un faux témoignage à des journalistes de Nice Matin qui réalisent un reportage sur l'absentéisme à l'école. Le faux témoignage où elle soutient vivement, en tant que mère de famille, le Contrat de Responsabilité Parentale (CRP) est diffusé jeudi 23 juin au JT de TF1.Premier hic : la dame est reconnu. Deuxième hic : par un représentant de l'opposition (Parti Communiste) au sein du même Conseil Général. Troisième hic : ce dernier révèle qu'elle n'a même pas d'enfant.L'effet boule de neige ne se fait pas attendre.TF1 est accusée de faux reportage. La chaîne blâme Nice Matin qui a réalisé le reportage. Nice Matin rejette la faute sur l'entreprise à qui elle sous-traite ce genre de reportages. L'attachée de presse est bien entendu déclarée coupable de "faute professionnelle". Elle démissionne. Mais son boss, le Conseiller Général UMP Éric Ciotti tient tout de même à signaler qu'elle a agi "à la demande de TF1".Qui est le coupable ?Il y en a probablement plusieurs. Ce faux témoignage est, non seulement, "une faute professionnelle", mais c'est aussi une infraction.Recueillir ce faux témoignage est également une faute professionnelle et une fabrication de faux, donc un délit.Diffuser ce reportage est une faute professionnelle. TF1 présentera donc ses excuses lundi dans le JT de Jean-Pierre Pernaut où le faux témoignage a été diffusé. Mais la chaîne tient à se blanchir de cette affaire... et à blanchir le camp politique d'Éric Ciotti...Catherine Nayl, directrice de l'information de TF1 a déclaré au Parisien ce matin :"Jean-Pierre Pernaut présentera lundi, aux téléspectateurs les excuses de la chaîne et expliquera ce qui s’est passé.Le reportage effectué est inacceptable, il met en cause la crédibilité de la chaîne. Alors qu’à notre niveau, rien ne permettait de détecter le faux témoignage.L’affaire ne remet pas en cause le partenariat éditorial qui lie la chaîne au groupe Nice-Matin. L’acte commis est un acte individuel. Ni le conseil général des Alpes-Maritimes ni TF1 n’en sont responsables. Ce n’est pas à TF 1 de sanctionner les fautifs."