DR

L'actrice a livré une réponse assez surprenante sur le plateau de Graham Norton.

Quand on s'appelle Meryl Streep et qu'on a en sa possession trois Oscars et huit Golden Globes, on peut s'enorgueillir d'une des filmographies les plus impressionnantes qui soit à Hollywood. Mais cela n'empêche pas, de temps en temps, d'avoir quelques regrets comme tout le monde.

La star était ce week-end l'invitée du talk-show de Graham Norton, et lorsque l'animateur britannique lui a demandé de se confier sur ses jeunes années, celle-ci en profite pour évoquer l'un de ses plus mauvais souvenirs d'actrice. Connue pour son perfectionnisme et pour ne rien laisser au hasard dans ses performances à l'écran, Meryl Streep a tout de même en mémoire quelques rôles qu'elle aurait aimé oublier. Y compris un en particulier, et ce n'est sans doute pas celui auquel on pourrait s'attendre.

"Vous ne pourriez jamais le deviner car j'ai gagné par mal de récompenses pour ce rôle. Je ne dirais pas que c'est un film qui a connu un grand succès, mais il est très apprécié. Je vais vous le dire : c'est La maîtresse du lieutenant français".

Kramer contre Kramer : de choquantes révélations du tournage

Le film de Karel Reisz n'est en effet pas connu pour être un potentiel "boulet" dans la filmographie de Meryl Streep : scénarisé par Harold Pinter, le film avait décroché cinq nominations aux Oscars en plus d'être un petit succès en salles à sa sortie. L'actrice aurait d'autant plus de raisons de ne pas renier ce rôle puisque pour sa prestation à l'écran, elle décrocha la troisième de ses dix-neuf (!) nominations aux Oscars et de ses vingt-neuf nominatons aux Golden Globes. Mais l'actrice a une raison bien précise pour expliquer son choix.

"Je trouvais la structure du film artificielle. Je jouais en même la maîtresse du lieutenant français et l'actrice qui l'incarne dans un film. Je jouais une actrice américaine qui joue elle-même une femme britannique. J'étais jeune et j'étais encore débutante dans ce métier. Je ne me sentais pas aussi comblée que j'aurais dû l'être, et je ne sentais pas que je vivais ce film. Il y a toujours un moment qu'on aurait voulu être meilleur mais bon...".

Meryl Streep sera prochainement à l'affiche de Florence Foster Jenkins, biopic de la cantatrice dont le destin a inspiré il y a quelques mois le Marguerite de Xavier Giannoli. Le film de Stephen Frears avec Hugh Grant sortira le 13 juillet prochain en France. Bande-annonce :