Cette enquête consacrée à notre comportement au volant fait la part belle aux femmes : sur la route, elles sont plus responsables, plus courtoises et meilleures conductrices que les hommes. Avant la diffusion du documentaire de France 3 diffusé ce soir sur à 20h35, Télé 7 Jours fait le point.

"Vaut-il mieux avoir un GPS ou une femme dans sa voiture ? Un GPS ! Car lui, au moins, il ne fait aucune remarque sur ta façon de conduire." Cette plaisanterie, d’une misogynie noire, extraite d’un sketch de Jean-Luc Lemoine, ouvre ce documentaire de Stéphane Benhamou et Laurent Rousseau. Illustrée de témoignages d’automobilistes, d’analyses de psychologues et de sociologues, mais aussi de scènes d’humoristes, cette enquête originale dresse un constat implacable : la route demeure, en 2012, l’épicentre du machisme, un monde caricatural peuplé d’hommes arrogants pour lesquels les femmes restent des dangers publics qui n’auraient jamais dû approcher un volant.Un macho reptilien"La voiture réveille nos pulsions les plus primitives, archaïques, comme la haine et la domination. Une fois installé dans sa voiture, l’homme retrouve son esprit reptilien, car l’habitacle lui rappelle le ventre de sa mère", explique le psychanalyste Jean-Pierre Winter. D’où une agressivité décuplée au volant. À la différence des dames, l’homme voit dans l’automobile un symbole de sa virilité et de sa réussite sociale. Malheur à celle qui ose le doubler. En France, "femme au volant, mort au tournant" est encore très en cours. On est dans le préjugé machiste par excellence », constate Gilles Vervisch, sociologue auteur de "Tais-toi et double" (Max Milo). Pour ceux qui en douteraient, les réalisateurs ont dégoté quelques témoignages assez édifiants, à l’image de ce jeune fan de conduite sportive, qui lâche :  "Je préfère ma femme à ma voiture, car je ne couche pas avec ma voiture…" Filmée au volant de sa mini Cooper rouge, Elodie Gossuin confirme être victime quotidiennement d’agressions masculines. "C’est assez fréquent de voir des automobilistes me faire des queues de poisson en me hurlant : “Tiens, encore une femme au volant !” Ils sont assez pathétiques. Dans ce cas-là, je leur adresse un grand sourire et cela les rend fous."Des femmes exemplairesLes statistiques sont formelles : en France, une femme à 2,8 fois moins de chance d’être tuée au volant qu’un homme. Et les conductrices sont en moyenne neuf fois moins condamnées pour des délits que les conducteurs. Certes, les hommes ont l’apanage des longs trajets, mais, depuis deux ans, cette tendance s’inverse. Avec la multiplication des familles monoparentales, les femmes prennent plus le volant et ont aussi des accidents graves. "Étant mère de famille, j’ai un instinct de préservation de la vie. Je suis respectueuse du code de la route et de la sécurité des enfants que je transporte", reconnaît Elodie Gossuin, avant d’ajouter, sans illusion : "Mais pour beaucoup hommes qui roulent des mécaniques, nous ne serons jamais vraiment légitimes sur la route…"Jean-Baptiste Drouet de Télé 7 Jours