DR

Selon une étude récente, les OGM seraient cancérigènes. Heureusement, la France en a interdit la culture. Et dans nos rayons, l’étiquetage se veut le plus clair possible. Un modèle à suivre ? France 5 se pose la question le mardi 16 octobre 2012 à 20h35 avec le documentaire OGM, vers une alerte mondiale ?

Doit-on se souhaiter bonne chance avant de passer à table ? La récente étude du Pr Gilles-Éric Séralini, à Caen, glace le sang. Sur deux ans, des rats nourris avec des organismes génétiquement modifiés (OGM) ont développé entre deux et cinq fois plus de cancers que les autres. Les faibles doses sont particulièrement toxiques ! "Le public a été pris en otage par les industriels, s’insurge Corinne Lepage, députée européenne. D’autres études ont démontré la toxicité des OGM, mais les pouvoirs publics les ont occultées."Pour cause de très puissants lobbies avec, en tête de pont, l’agro-semencier américain Monsanto. En France, les cultures transgéniques sont interdites. Seules 0,5 % des surfaces agricoles européennes sont cultivées en OGM, principalement en Espagne. Un chiffre minime comparé aux Etats-Unis (43%) et au Brésil (19%). Entre autres. Principales plantes transgéniques : soja, maïs et colza.Reste que nous consommons beaucoup d’aliments venus d’ailleurs, d’où l’importance de rester vigilants. Il faut se méfier des produits tout prêts : biscuits, barres de céréales, plats cuisinés… L’amidon, l’huile de colza et autres additifs peuvent être issus d’OGM. Et ne parlons pas des importations type sauce soja, chips ou galettes de maïs."Mais le vrai problème en France vient du fait que 80% de nos animaux d’élevage consomment du soja transgénique importé", dit Anaïs Fourest, de Greenpeace. Nos viandes, œufs et produits laitiers – y compris ceux pour bébés ! – contiennent des traces d’OGM. Sauf les produits bio. Mais c’est cher…D’où l’intérêt du nouvel étiquetage permettant de mentionner sur l’emballage si les animaux ont été nourris sans OGM. Certaines enseignes comme Carrefour, Auchan et Picard développent des filières sans OGM depuis des années. Le mieux serait que la France stoppe les importations de soja OGM et relance la production de protéagineux. "Une perspective très intéressante pour l’agriculture française, notamment en termes d’emploi", souligne le Pr Séralini. CQFD.Uriell Ceillier du magazine Télé 7 jours