C'est l'une des favorites de cette 4e édition de Danse avec les stars. Pour Premiere.fr, Tal nous a livré ses impressions quelques heures avant le 3e prime. L'occasion de revenir sur ses débuts difficiles dans le programme mais aussi sur la polémique autour de son cachet.

A quelques heures du 3e prime, comment vous sentez-vous ?Tal: J’ai très mal partout mais ça va! Danser tous les jours, je n’ai pas l’habitude! C’est assez nouveau pour moi. J’ai pratiqué la danse urbaine mais ça n’a rien à voir. La technique est complètement différente. Et surtout, danser à deux, c’est un autre monde.Comment avez-vous vécu les critiques des juges lors du premier prime ?Sur le moment, j’étais un peu déçue d’être dernière du classement mais ça m’a donné encore plus de motivation pour le prime d’après. C’est un mal pour un bien. Beaucoup de gens ont trouvé ça injuste mais moi, je n’ai pas raisonné comme ça. J’ai préféré prendre les critiques du jury et travailler. Je suis très positive et optimiste. C’est aussi ce qui me permet d’avancer et de prendre du plaisir dans ce que je fais.Votre public est assez jeune, et c’est en majeure partie ce public qui vote dans ce genre d’émission. Vous sentez-vous portée par vos fans ?C’est vrai qu’ils sont au taquet au niveau des votes, c’est assez rassurant et touchant de voir qu’il y a autant de personnes qui me soutiennent. Je suis très connectée sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, où j’ai un nombre de followers assez hallucinant. Je ne remercierai jamais assez mes fans pour le soutien et l’amour qu’ils me donnent. J’ai seulement 23 ans, ça fait deux ans que je fais ce métier, c’est fulgurant.Voyez-vous en cette émission le moyen d’élargir votre public ?Bien sûr, c’est une émission populaire. Chaque artiste aspire à faire connaître sa musique au maximum de personnes. Si je fais ce métier, c’est pour faire de la scène et j’aimerais que mes salles soient remplies.Etiez-vous une assidue de l’émission avant d’y participer ?Quand je tombais sur l’émission, je regardais car c’est un show remarquable. Mais je n’étais pas non plus une addict jusqu'à regarder tous les samedi soirs !Vous connaissez bien M. Pokora, vous avez dû lui demander son avis avant de rejoindre l'émission...J’en ai bien évidemment parlé à Matt, mais aussi à Emmanuel Moire et Sofia Essaïdi qui sont des amis. Ils ont tous été unanimes pour me dire que c’était une aventure humaine unique. Avec autant de bons échos, je n’ai pas trop hésité…Sentez-vous un esprit de concurrence avec les autres candidats?Pas du tout, on s’entend tous à merveille. Contrairement à ce que l’on peut penser, il n’y a pas ce côté "compétition". Beaucoup de médias parlent de "guerre" dans les coulisses alors que ce n'est pas le cas. On est tous en train de se serrer les coudes, de se donner des conseils. Pendant les répétitions, il est fréquent que l’on montre aux autres notre chorégraphie. Il y a une ambiance bon enfant et c’est ça que j’aime aussi !Avez-vous été contrariée par la polémique autour du montant de votre cachet que vous avez révélé dans la presse ? (Au cours d'une interview pour le Figaro Tv, elle a déclaré qu'elle touchait environ 150 000 euros, Ndlr)J’ai un peu été dégoûtée par cette histoire de cachet. Je ne voulais pas parler argent, c’est le journaliste qui a lancé le sujet. Pour éviter la question, j’ai répondu, plus ou moins, et ça a soulevé une polémique incroyable. Les 150 000 euros, c’est complètement faux. Ca m’a un peu déçue mais j’ai essayé de passer au-dessus. Soyons clairs, je ne fais pas cette émission pour l’argent mais pour apprendre la danse et passer des moments forts.Quel est selon vous celui ou celle qui a le plus de chance de remporter cette 4e édition?C'est encore trop tôt pour répondre. Tout le monde peut surprendre le public. Chaque candidat a un côté show-man ou show-girl. Je n’ai aucune idée de qui peut gagner. Chacun a un potentiel immense. Cette année, il y a un niveau incroyable.Propos recueillis par Thibaut Lescuyer