DR

Le CSA a estimé que France 3 Midi-Pyrénées avait oublié la présomption d'innocence dans un reportage diffusé en février dernier.

Le CSA a estimé que France 3 Midi-Pyrénées avait oublié la présomption d'innocence dans un reportage diffusé en février dernier.Les 6 et 7 février 2011, France 3 Midi-Pyrénées a diffusé dans ses éditions du 12/13 et du 19/20 un reportage à propos d'une marche silencieuse à la mémoire d'un adolescent décédé dans un accident de la circulation dans la commune de Saint-Rémy. Le maire, mis en cause dans le reportage n'a pas été interrogé par les journalistes. Or sa version des faits diffère de celle qui a été donnée à l'antenne.Le CSA estime que ce reportage n'a pas "fait la preuve de la mesure nécessaire ni assuré la diversité des points de vue, et qu’il est ainsi susceptible de porter atteinte à la présomption d’innocence, ce qui est en contradiction avec les dispositions de l’article 35 du cahier des charges de France Télévisions."