DR

Octavia Nasr, journaliste de CNN et grande spécialiste du Proche-Orient, vient d'être licenciée après 20 ans de bons et loyaux services. La direction lui reproche d'avoir rédigé un commentaire controversé sur Twitter relatif au décès, dimanche dernier, de l'ayatollah chiite libanais Mohammad Hussein Fadlallah.

Octavia Nasr, journaliste de CNN et grande spécialiste du Proche-Orient, vient d'être licenciée après 20 ans de bons et loyaux services. La direction lui reproche d'avoir rédigé un commentaire controversé sur Twitter relatif au décès, dimanche dernier, de l'ayatollah chiite libanais Mohammad Hussein Fadlallah.Une journaliste spécialiste du Moyen-Orient à CNN depuis 20 ans, Octavia Nasr, a quitté ses fonctions après avoir envoyé sur le site communautaire Twitter un message faisant l'éloge du défunt ayatollah Fadlallah, autrefois considéré comme le mentor du Hezbollah. La journaliste a écrit dans son tweet de 140 caractères u'elle était "triste d'avoir appris la mort" de l'ayatollah Mohammad Hussein Fadlallah décédé dimanche, "l'un des grands hommes du Hezbollah que je respectais beaucoup".Se rendant compte de son erreur, la journaliste a explique sur le site de CNN es "profonds regrets" concernant ses propos sur cet homme inscrit par les Etats-Unis sur leur liste des terroristes internationaux. Octavia Nasr explique : "Il s’agit d’une erreur de jugement de ma part d’avoir écrit un commentaire aussi simpliste". Elle appréciait chez lui "sa position singulière et pionnière au sein de religieux chiites sur les droits de la femme", explique-t-elle.Il faut dire qu'il est quasiment impossible d'expliquer cela en seulement 140 caractères (la limite imposée par Twitter…). La vice-président de CNN International Parisa Khosravi indique avoir discuté avec la journaliste "et décidé qu'elle allait quitter la compagnie", indique l'AFP. Une bien triste erreur qui a malheureusement été fatale à cette journaliste chevronnée.