DR

Rien ne va plus pour France 3. La chaîne publique voit se succéder les mauvaises audiences. Le divertissement inédit avec Raymond Domenech diffusé hier soir n’a lui non plus pas fait recette et a même été battu par Arte. Simple baisse de régime ou vrai problème de programmation, une chose est sûre, la chaîne semble bien être dans la tourmente.

Rien ne va plus pour France 3. La chaîne publique voit se succéder les mauvaises audiences. Le divertissement inédit avec Raymond Domenech diffusé hier soir n’a lui non plus pas fait recette et a même été battu par Arte. Simple baisse de régime ou vrai problème de programmation, une chose est sûre, la chaîne semble bien être dans la tourmente.La troisième chaîne française va de déconfiture en déconfiture et les mauvaises audiences se succèdent. Premier programme à avoir fait les frais de ce désintérêt du public : Midi en France présenté par Laurent Boyer. Débarqué de M6 suite à l’alléchante proposition de Pierre Sled (certains journaux comme Le Point évoque un salaire mensuel de 20 000 euros), l’ex présentateur phare de Graines de Star ou encore Fréquenstar est arrivé aux commandes de ce rendez-vous quotidien le 31 janvier dernier, mais la révolution tant attendue n’a pas eu lieu. L’émission ne réalise en moyenne que 3% de part d’audience soit 2 fois moins que l’émission qu’elle remplace. Une  déconvenue telle qui obligerait France 3 a raccourcir l’émission la saison prochaine. Mais Laurent Boyer n’est pas la seule déception pour la chaîne.L’une des premières victimes est sans nul doute Cyril Féraud. Le présentateur de l’émission Slam intronisé nouvelle figure du divertissement de la Trois ne passionne pas les foules. Après l’échec du Tournoi d’Orthographe diffusé le 13 juin 2011 qui a attiré 1 573 000 téléspectateurs pour 6% de part d’audience, la chaîne misait sur un nouveau divertissement baptisé Le Grand jeu.Mauvais pioche puisque les deux numéros de ce programme ont fait un flop total : 1 416 000 téléspectateurs et 5,5% de part d’audience le 30 mai et 1 573 000 et 1 412 000 amateurs pour 5,8% de part d’audience le 4 juillet dernier. Et l’hémorragie de téléspectateurs ne s’arrête pas là puisque la fiction évènement The Kennedy n’a pas attiré les français. Ils n’étaient qu’1 893 000 curieux à suivre ce programme pour 7,9% de part d’audience.Après ces mauvaises audiences, on pensait que la situation ne pourrait pas être pire. Mais il faut bien avouer, au vu des audiences d’hier soir, que nous nous étions trompés. France 3 a touché le fond hier avec son nouveau divertissement L’Etoffe des champions. Ce jeu sportif qui met en compétition des équipes d’anonymes coachées par des personnalités dont Raymond Domenech n’a convaincu que 896 000 téléspectateurs pour 3,7% de part d’audience. Un véritable accident industriel pour la chaîne qui se fait battre par NRJ 12 et les Cordiers Juge et Flics ainsi que par Arte qui diffusait Rome.C’est d’ailleurs la pire audience de la saison pour la chaîne. La présence tant décriée à l’antenne de Raymond Domenech aurait-elle précipitée la chute du programme ? Détesté après l’échec cuisant à la Coupe du Monde de 2010, l’ancien sélectionneur de l'Équipe de France ne serait donc toujours pas revenu en odeur de sainteté auprès du public français. Mais il n’est certainement pas le seul à être en cause dans cet échec global d’audiences.L’arrivée de Pierre Sled en tant que directeur des programmes de France 3 serait-elle le point de départ de ce désamour du public ? C’est en tout cas ce que certaines voix annoncent aujourd’hui. La nouvelle stratégie de la chaîne ne marche pas bien au contraire. Les nouveaux divertissements n'attirent pas le public et les anciens programmes dont celui de Mireille Dumas et de Frédéric Taddeï sont soit arrêtés soit réduits, malgré les audiences relativement bonnes.Une situation qui semble-t-i-l commencerait même à inquiéter les plus hautes instances de l’état, l’actionnaire majoritaire du groupe. D’après nos confrères de TV Mag, la chaîne ferait l’objet d’une surveillance accrue de la part de l’Etat. En ligne de mire les audiences de France 3. Pour éviter toutes pressions et garder sa liberté, les dirigeants de la chaîne se doivent donc d’enrayer à tout prix cette chute de l’audience.La question qui se pose désormais est : quelle stratégie va donc choisir France 3 pour faire grimper l’audimat ? Elle misera sans nul doute sur ses nouveaux programmes mais la présence entre autres de Cyril Viguier dans un talk-show suffira-t-elle à changer la donne ?Pauline Hohoadji