Le jeudi 30 juin, M6 diffusera un nouveau numéro de sa série documentaire 50 ans qui ont changé notre quotidien. Après s'être intéressé à l'habitat puis à la consommation, Mathieu Schwartz s'est penché sur les vacances des Français.

Le jeudi 30 juin, M6 diffusera un nouveau numéro de sa série documentaire 50 ans qui ont changé notre quotidien. Après s'être intéressé à l'habitat puis à la consommation, Mathieu Schwartz s'est penché sur les vacances des Français.Depuis 50 ans, la société française a connu de nombreux bouleversements. Exode rurale, désindustrialisation, consommation de masse, ère numérique, autant de phénomène qui ont profondément changé le mode de vie des Français.Dans son documentaire, Mathieu Schwartz a voulu savoir l'incidence que ces changements ont eu sur les vacances des Français. Comment le privilège de partir en vacances est-il devenu en un demi siècle un plaisir accessible à tous … ou presque ?50 ans qui ont changé notre quotidien s'est donc intéressé à l'histoire de Sylvie, un tropézienne qui a suivi la transformation du petit village de Saint-Tropez en lieu de villégiature préféré de la jet set. Christiane, était avec sa famille, l'une des premières à s'installer sur les plages du Languedoc, plages bientôt prisent d'assaut par les touristes. Bruno, lui était un habitué des clubs de vacances, il se souvient des grandes heures de ces clubs où l'on faisait la fête du soir au matin. Enfin Nicole a connu les débuts du caravaning puisque son papa construisait lui-même ses caravanes pour parcourir la France et l'Espagne.A travers les films et souvenirs personnels de ces familles, Mathieu Schwartz racontera l'histoire des vacances des Français, des premiers "vacanciers-aventuriers" de l'après-guerre au tourisme de masse.Le documentaire sera diffusé le jeudi 30 juin à 20h45 sur M6. La dernière diffusion d'un épisode de la série documentaire 50 ans qui ont changé notre quotidien en première partie de soirée avait rassemblé 2 380 000 téléspectateurs, permettant à M6 de réunir 11,1% de part d'audience.