DR

François Runemberg ne décolère pas. Dans un long message publié sur le site du Nouvel Obs, ce témoin d’un reportage diffusé dans 100% Mag sur M6, se plaint du traitement dont il a fait l’objet, et de la façon dont le sujet qui lui était consacré a été monté. "Ils m’ont pris pour une andouille" martèle-t-il.

François Runemberg ne décolère pas. Dans un long message publié sur le site du Nouvel Obs, ce témoin d’un reportage diffusé dans 100% Mag sur M6, se plaint du traitement dont il a fait l’objet, et de la façon dont le sujet qui lui était consacré a été monté. "Ils m’ont pris pour une andouille" martèle-t-il. Depuis l’ébruitement de cette histoire en début de semaine, ni M6 ni la société de production à l’origine du reportage incriminé ne souhaitent réagir publiquement. Contactée par Premiere.fr, la chaîne fait savoir qu’elle ne fera pas d’excuses car ils ne sont pas responsables de ce sujet. Quant à Estelle Denis, présentatrice de l’émission, elle ne s’exprimera pas non plus.Du côté de la société de production ayant vendu le reportage à M6, Spinnaker, silence radio. Invité à donner sa version des faits par Premiere.fr, le responsable de la société de production n’a pas réagi. D’après le service de presse de M6, les journalistes qui ont réalisé le reportage se sont excusés auprès de François Runemberg et lui ont proposé de faire un nouveau  reportage, ce qu’il aurait refusé. Ce que souhaite François Runemberd, dont la maison a été tagguée après la diffusion du reportage, ce sont des excuses publiques pendant l’émission. La situation semble donc bel et bien bloquée.A l’origine, François Runemberd pensait qu’il faisait l’objet d’un reportage sur sa passion, le tuning. Dans son message, il explique d’ailleurs s’être dit à l’époque "j’avais justement envie de mieux faire connaître le tuning, dont les gens ont souvent une mauvaise opinion." Raté. Au final, le reportage a été diffusé sous l’intitulé "Au secours, mon mari est macho", avec des séquences montées de toutes pièces d’après ses propos : "Lorsque Christine (sa femme, ndlr) m'a appelé pour manger, le journaliste m'a dit d'attendre encore, de ne pas venir tout de suite. On a joué le jeu. Et au final, lors de la diffusion,  c'est devenu "Christine attend un bon quart d'heure avant que les hommes ne la rejoignent". Mais c'est faux !"Depuis le début de cette polémique, les messages négatifs à l’encontre de M6 et 100% Mag se multiplient sur les forums Internet. Mais il semble bien que ce problème reste isolé. Contactée par Premiere.fr, Amélie C., qui a fait l’objet d’un reportage dans 100% Mag, souligne que la qualité des reportages dépend des maisons de production qui les réalisent. Dans son cas, pas de problème : "Nous sommes tombés sur des gens adorables et hyper corrects, rien à dire au niveau déontologique…"Christelle Devesa Follow @ChrisDevesa