Tony Curtis, le gamin du Bronx : le documentaire en replay sur Arte

Tony Curtis, le gamin du Bronx : le documentaire en replay sur Arte

L'acteur de Certains l'aiment chaud était à l'honneur de la chaîne franco-allemande ce lundi.

22/03 15:15

Acteur emblématique du Hollywood des années 50/60, du petit écran grâce au mythique tandem d'Amicalement vôtre avec Roger Moore, sex-symbol et phénomène de société, Tony Curtis était l'exemple même de la star hollywoodienne par excellence et dans tous les sens du terme. Aussi connu pour ses rôles dans Spartacus, Certains l'aiment chaud ou L'étrangleur de Boston que pour sa vie privée fantasque (il fut six fois marié, en plus de sa relation avec Marilyn Monroe), il resta l'un des derniers représentants de l'âge d'or de Hollywood jusqu'à sa mort le 29 septembre 2010.

Né Bernard Schwartz le 3 juin 1925 et fils d'émigrés juifs hongrois ayant grandi dans la misère auprès d'une mère schizophrène, Tony Curtis est l'exemple même d'une success story comme l'Amérique l'adore, débutée dans le Bronx de son enfance puis sur les champs de bataille de la baie de Tokyo, où il servit pendant la Seconde guerre mondiale (il choisit cette affectation par passion pour Cary Grant), terrifié par l'émergence du nazisme.

C'est cette successs story que relate le documentaire Tony Curtis, le gamin du Bronx de Ian Ayres, réalisé en 2011. Jalonné d'entretiens avec l'acteur en personne, enregistrés quelques mois avant sa mort, mais aussi avec ses amis Harry Belafonte, Debbie Reynolds ou Piper Laurie, le documentaire revient sur ses débuts d'acteur sur les traces de Marlon Brando, ses débuts chez Universal, son ascension au sommet de Hollywood, son passé de séducteur mais aussi sur le déclin de sa carrière dans les années 70.

Diffusé hier soir en seconde partie de soirée, Tony Curtis, le gamin du Bronx était diffusé à la suite d'Opération jupons de Blake Edwards, où l'acteur tenait le premier rôle aux côtés de son idole Cary Grant. Le film a attiré un peu plus d'un million et demi de téléspectateurs en prime time. Le documentaire est quant à lui disponible en ligne jusqu'au 29 mars pour les retardataires.

A voir aussi

Prochainement au Cinéma

Ligatus

Les plus vues