Thor : de Sam Raimi à Kenneth Branagh, un super-héros revenu de l'enfer

Thor : de Sam Raimi à Kenneth Branagh, un super-héros revenu de l'enfer

Il aura fallu vingt ans pour que Thor, diffusé ce soir sur France 3, fasse le grand saut vers le grand écran.

Il est devenu en quelques années l'un des piliers des Avengers et un super-héros emblématique du Marvel Cinematic Universe. Thor et son marteau légendaire Mjölnir prennent leur envol sur France 3, qui diffuse le film réalisé par Kenneth Branagh et sorti en salles en 2011. Introduisant aussi bien le super-héros incarné par Chris Hemsworth que sa Némésis en la personne de son propre frère Loki (Tom Hiddleston), Thor n'est aujourd'hui plus à présenter, le film ayant été à l'époque un succès en salles (450 millions de dollars de recettes, 1,8 millions d'entrées en France) symbolique de l'hégémonie naissante de Marvel sur le genre.

Si l'on comprend assez naturellement ce qui dans le sujet de ce premier Thor a pu attirer son réalisateur Kenneth Branagh (une rivalité fratricide et shakespearienne sous fond de jeux de pouvoir et de filiation du trône du royaume d'Asgard) ; l'histoire de Thor ne fut cependant pas aussi limpide que le déroulement du MCU ne peut le laisser penser. En réalité, lorsque le film sort en salles en 2011, cela fait vingt ans que l'ambition d'adapter Thor est caressée par différents cinéastes qui un à un se cassent les dents sur le projet.

Le malentendu Sam Raimi

En 1990, Sam Raimi sort du tournage de son Darkman, variation super-héroïque du film de monstres des studios Universal des années 30. Celui dont on ne peut remettre en cause son amour des comics et d'un certain homme-araignée en particulier jette alors son dévolu sur le dieu nordique créé par Stan Lee, Jack Kirby et Larry Lieber, qu'il veut adapter au cinéma. Après une première tentative avortée dans les années 80 (Stan Lee avait planté Raimi, alors animateur dans une colonie de vacances quand celui-ci lui avait proposé de venir dédicacer ses comics), le cinéaste rencontre à cette occasion la légende Marvel et lui propose de pitcher ensemble l'idée d'une adaptation de Thor à la Fox.

"C'était génial de pouvoir côtoyer Stan Lee", se souvenait Raimi pour Variety en 2006. "Et c'était très spécial de se retrouver à devoir expliquer qui était Thor à des exécutifs [du studio]. On est sorti de là en se disant : 'On n'y est pas arrivés. Ils ont dû croire que c'était un film à la Hercule ou un truc de ce genre !'". Et en effet, la rencontre ne s'avère pas concluante : le projet ne convainc pas la Fox de décide de faire l'impasse, le projet retombant alors dans l'oubli.

Une série télé avortée

La fin des années 90 change la donne grâce à l'énorme succès rencontré par le X-Men de Bryan Singer. Les super-héros deviennent la nouvelle mode et les projets fleurissent de partout. On parle de James Cameron aux commandes d'un Spider-Man, d'un Black Panther avec Wesley Snipes, ou de Nicolas Cage dans l'armure d'Iron Man. Thor, quant à lui revient peu à peu dans les discussions, mais pas sous la forme à laquelle on peut s'attendre à l'époque.

C'est en effet à la télévision que Stan Lee veut exporter son super-héros sous la forme d'une série télévisée. Le projet fait son bout de chemin et tape notamment dans l'oeil de la chaîne UPN, l'ancêtre de l'actuelle CW, qui commande en 2000 un script en vue d'un éventuel pilote, tandis que Lee fait pression pour que l'acteur canadien Tylor Mane incarne Thor sur le petit écran. Ancien catcheur professionnel, Mane est un visage bien connu des productions Marvel puisque c'est lui qui incarnait déjà Dents-de-Sabre dans le premier X-Men. Mais le projet de série télévisée n'ira jamais plus loin.

Lee se retourne en effet rapidement vers le cinéma et trouve rapidement le soutien du studio indépendant Artisan Entertainement, qui s'engage à le distribuer si un studio appuie la production du film. Un appui qui mettre près de quatre ans à venir puisque fin 2004, c'est au tour de Sony de se lancer dans la danse par l'intermédiaire de David S. Goyer (producteur entre autres de la trilogie des Batman de Nolan), qui s'engage à produire et réaliser le film. Un accord remis en question avec le changement de cap de Marvel Studios, qui au milieu des années 2000, décide de changer de stratégie et de se mettre à produire eux-même leurs films.

La valse des réalisateurs

En avril 2006, Marvel Studios rachète les droits d'exploitation de Thor, et repart donc de zéro en annonçant produire le film lui-même et en le faisant distribuer par une autre major hollywoodienne, la Paramount. Thor s'apprête enfin à se lancer définitivement sur grand écran, sous la direction du scénariste Mark Protosevich et de Matthew Vaughn, désigné réalisateur du film en août 2007. Vaughn réécrit d'ailleurs à l'époque en partie le script de Protosevich, dont les premières estimations indiquaient un budget initial de 300 millions de dollars. "Ce sera une origin story super-héroïque, mais pas à propos d'un humain qui obtient des super-pouvoirs. Ce sera celle d'une dieu qui réalise son propre potentiel. L'histoire d'un dieu de l'Ancien Testament qui devient un dieu du Nouveau Testament" : voilà en quels termes Protosevich parlait de son script en 2007 au Daily Herald.

Mais encore une fois, le projet traîne en longueur. Vaughn ambitionne de tourner son Thor fin 2008, tandis que Marvel préfère prendre son temps et introduire le personnage dans Iron Man 2, dont la sortie est planifiée pour juin 2010. En mai 2008, le contrat de Vaughn arrive à expiration et le réalisateur quitte à son tour l'aventure.

Au moins deux autres réalisateurs furent contactés pour le projet Thor entre 2006 et 2008. Le plus médiatique d'entre eux fut Guillermo del Toro, qui entra en négociations avant que celles-ci n'achoppent pour des raisons aussi bien créatives que d'emploi du temps (Del Toro s'engagea à l'époque pour réaliser le premier Hobbit). "Ils m'ont approché pour Thor avant que je ne fasse Hellboy II", racontait-il à MTV en 2009. "On en a discuté pendant longtemps parce que la mythologie et les images [de Thor] m'attiraient énormément. Je suis fan de Jack Kirby et de son pouvoir, et je suis un grand fan de la mythologie originale. Je voulais vraiment revenir à cette mythologie".

Après avoir également approché D. J. Caruso, Thor trouve une bonne fois pour toutes son réalisateur en décembre 2008 en la personne de Kenneth Branagh. Un choix qui en étonna certains, l'acteur ayant plus eu l'habitude jusqu'ici de mettre en scène des adaptations théâtrales que des blockbusters hollywoodiens, mais qui fait sens en regard de la dimension hautement shakespearienne de l'intrigue de Thor. Après un autre long chemin de croix qui fut celui du casting (le rôle faut convoité par ou proposé à Daniel Craig, Charlie Hunnam, Tom Hiddleston et Liam Hemsworth avant d'échoir à Chris Hemsworth), Thor sortit sur les écrans français en avril 2011. Soit près de vingt ans après la première rencontre entre Sam Raimi et Stan Lee...

L'histoire de Thor : Le dieu Odin a fort à faire avec Thor, son fils arrogant et inconséquent. Guerrier tout-puissant, celui-ci a commis des actes téméraires qui ont font renaître un conflit ancestral. Excédé, son père décide de le bannir du royaume mythique d'Asgard et l'envoie sur Terre, à vivre parmi les humains. Il y rencontre la jolie Jane Foster dont il ne tarde pas à tomber amoureux. Lorsque les forces du Mal d’Asgard s'apprêtent à envahir la Terre, Thor découvre enfin ce que signifie "être un héros"

Thor est diffusé ce soir à 20h55 sur France 3.

A voir aussi

Prochainement au Cinéma

Ligatus


Les plus vues