Secret Story : le début de la fin ?

Secret Story : le début de la fin ?

Entre des audiences qui déclinent et une émission qui ne surprend plus, l'avenir s'annonce sombre pour Secret Story. Quelles sont les raisons de ce déclin certain et irréversible ? Quelques éléments de réponse.

27/06 12:03

Combien de saison Secret Story va-t-il encore survivre ? C’est la question que l’on est en droit de se poser en assistant cette année au déclin de la télé-réalité d’enfermement de TF1. Après 6 saisons d’existence, l’émission patine, s’essouffle et bégaie. Les audiences sont là pour en témoigner. Symbole d’un programme en perdition, la dernière hebdomadaire a enregistré le plus faible score depuis la création de Secret Story, passant sous la barre symbolique des 2 millions de fidèles : 1,8 million de téléspectateurs pour 20% de part d’audience. De même, les quotidiennes sont à la peine avec 1,9 à 2 millions de téléspectateurs en moyenne. En étudiant les chiffres de plus près, on constate que l’érosion est en route depuis un moment déjà. Comment le programme en est-il arrivé là ?L'attrait du secret retombéRevenons à la source, Secret Story n’est initialement qu’une variation de Loft Story. Un clone maquillé avec une plus value non négligeable : l’apparition d’un secret attribué à chaque candidat. Cet élément a permis d’insuffler un nouveau souffle à un format qui se faisait moribond(cf Nice People ou Les colocataires). D’autant que dès la saison 1, certains intitulés étaient plutôt accrocheurs: "j’ai décidé de changer de sexe", "je suis policière et stripteaseuse", "j’ai des tocs". Mais aujourd’hui, après plusieurs saisons à voir défiler des secrets plus improbables les uns que les autres ("je suis vampire", "je suis en communication avec Dalida"), cet élément a perdu de sa superbe. Si le 1er prime intrigue et fédère toujours avec la découverte des secrets et des candidats dénichés par la prod, l’effet de surprise retombe vite. D’autant qu’avec Internet et les réseaux sociaux, les secrets sont très vite attribués aux participants. Dès lors, le seul intérêt consiste à voir les candidats mener les enquêtes dans la Maison. A condition qu’ils jouent le jeu, bien sûr. Ce qui n’est plus forcément le cas.Des candidats moins vraisCela nous amène à un autre problème : l’implication des candidats. Aujourd’hui, après plusieurs saisons, ils ne sont plus dupes et connaissent très bien les rouages de l’émission. Ils parviennent désormais à anticiper les plans de la production. Entre les pièces cachées, les missions "secrètes" confiées par la voix, les exclusions temporaires de candidats, les faux couples, ils sont désormais bien difficiles à surprendre. Il en découle un manque de fraîcheur fortement préjudiciable au programme.Cette année, Midou, Emilie et Audrey avaient débuté caché dans une pièce secrète. Leurs camarades ont mis 2 jours à la découvrir malgré la vitre teinté et savaient très bien que d’autres candidats les espionnaient et allaient entrer dans le jeu par la suite. Par ailleurs, les protagonistes savent très bien pourquoi ils sont entrés dans Secret Story et quelles retombés ils peuvent espérer de l’émission. Bref, l’authenticité s’en est allée au profit du calcul et de la stratégie. Sans compter que cette année, le casting n’est pas des plus clinquant. Pas de forte gueule du style Cindy, de bombe sexy à la Ayem, de duo déjanté comme Benoît/Thomas. Trash, où es-tu ?Mais ce qui semble le plus plomber l’émission, c’est son aseptisation. La faute notamment à une volonté de la chaîne de rendre le programme plus familial après quelques saisons jugées trop trash. Aujourd’hui, finies les vidéos sexy dans les douches, la course aux séquences chocs avec en point d’orgue l’explication musclée entre les lesbiennes Nathalie et Samantha qui rompent en direct lors du prime (saison 2). De même, les clash sont aujourd’hui "enterrés" par la production. Cette saison, l’exclusion de David pour mauvais comportement a presque été complètement occultée. Benjamin Castaldi a tout juste évoqué "un comportement inacceptable" lors de la quotidienne, mais sans en dire davantage. Cela avait également été le cas avec l’exclusion d’Ahmed lors de la saison 4. Le candidat avait été sorti pour un comportement jugé trop agressif mais nous n'avions strictement rien vu de cela.Rappelons pourtant que l’altercation entre Léo et F.X, qui en sont venus aux mains lors de la saison 3 (dernière saison vraiment trash de l’émission), avait été diffusée "par souci de transparence", dixit la production. Dans un programme d’enferment où il ne passe par définition pas grand-chose, le trash sporadique n’est-il pas justement ce qui maintient le téléspectateur en haleine ? A partir du moment où la production cadenasse tout, quel intérêt de regarder si on sait à l’avance que rien de croustillant ne filtrera ?Quel avenir ?A l’heure actuelle, la chaîne n’a pas annoncé repartir pour une saison 7. Et vu les audiences, c'est loin d'être fait! Il serait peut-être temps de laisser le programme reposer un peu. Ou de l'exporter sur une chaîne plus confidentielle en y apportant quelques nouveautés. Voire carrément de procéder à une refonte en profondeur du concept afin de surprendre à la fois les téléspectateurs et les candidats, et ainsi de renouer avec la fraîcheur des débuts.Aujourd'hui, il paraît clair que les programmes en vogue et fédérateurs sont davantage les docu-réalité façon La belle et ses princes presque charmants ou Les anges de la télé réalité. Un zeste de moquerie et de second degré (voire 3e degré...) pour La belle et ses princes, du trash et du dépaysement dans Les Anges, bref, tout ce qu'on ne voit pas (ou plus) dans Secret Story...Thibaut Lescuyer

A voir aussi

Prochainement au Cinéma

Ligatus

Les plus vues

Horaires et salles

Plus d'options
Par circuit
  • logo-ugc