Les Nouvelles aventures d'Aladin, avec Kev Adams, ne mérite pas sa mauvaise réputation

Aladin Kev Adams

Vous pourrez en juger ce soir sur Canal +.

Mise à jour du 23 septembre 2016 : Gros succès de l'automne 2015 au cinéma, Les Nouvelles aventures d'Aladin avait pourtant reçu un accueil critique assassin à sa sortie au cinéma. La comédie avec Kev Adams vaut pourtant une séance de rattrapage, comme le justifiait Première lors de sa mise en vente en DVD, en début d'année. Ça tombe bien, le film revient ce soir sur le petit écran, précisément à partir de 21h sur Canal +.

Actualité du 17 février 2016 : Après avoirs mis les haters du Net en surchauffe au moment de sa sortie ciné, Les Nouvelles aventures d’Aladin déboule en DVD auréolé d’une réputation catastrophique malgré ses 4 millions et demi d’entrées. Hypothèse saugrenue : et si c’était beaucoup moins nul que la rumeur ne le dit ?

Les Nouvelles aventures d’Aladin est le plus gros succès français de 2015

Moyenne sur IMDb 3,5/10, 3,3 chez SensCritique, 2,2/5 pour les internautes d’Allociné : le cyber-bulletin de notes des Nouvelles aventures d’Aladin le conduit illico dans les limbes du cinéma nanardo-franchouille, là où cohabitent de sacrées boules puantes aux fortunes diverses comme CinémanJet Set 2Les Seigneurs ou Les Bronzés 3. La différence entre celui-là et ses compagnons de cachots, c’est qu’il ne pue jamais l’opportunisme rance et l’incompétence manifeste et n’érige pas le mépris des masses comme seule ligne de conduite. C’est au contraire une sympathique couillonnade à la mode de chez nous, très empreinte de la personnalité un peu déviante et très schizo de ses auteurs, Daive Cohen, au script, et Arthur Bezaquen, à la réalisation et en second couteau chuintant. Le premier est un vieux routier de l’écriture télé et des sitcoms cathodiques bien calibrées pour la ménagère. C’est, par ailleurs, un immense érudit de la pop culture US, capable de vous réciter de mémoire tout l’épisode du resto chinois de Seinfeld. Le second est le propriétaire de deux salles de sport so trendy dans lesquelles le Tout-Paris vient faire travailler ses abdos fessiers. Pourtant depuis qu’il est tombé sur This Is Spinal Tap à 16 ans, il n’a jamais cessé de se rêver en auteur/acteur comique de premier plan.

Kev Adams rafle tout aux Trophées du Film Français

Mort de rire
Les deux ont commis ensemble les trois saisons de la sitcom artisanale Zak, diffusée sur OCS, un faux doc sur un chanteur mégalo et bas du front, rempli de vrais vannes scato/ absurdes qui poussaient assez loin le curseur du trash cathodique. Outre leur goût pour le caca et le nonsense, un gage de qualité, les deux ont donc on n’hésite pas à péter dans des flûtes pour mieux grimper à la corde en ayant les mains libres. Consternant dans sa veine parodique (les blagues à coup de « Machin, je suis ton père » ne sont-elles pas proscrites depuis au moins 1986 ?), le film fait, en revanche, feu de tout de bois lorsqu’il s’agit de mettre en valeur son cast (Judor et Rouve sont tordants, le jeunot William Lebghil est une vraie révélation, Kev Adams leur passe très bien les plats à tous, sans jamais rien vampiriser) ou de s’aventurer dans le slapstick dégénéré. Il règne surtout ici un vrai « bon esprit » qui incite à la détente, une fièvre potache qui contamine tout le film et lui permet de court-circuiter son destin de bal costumé entre comiques télé venus payer leurs impôts. Laissez vos tomates dans le bac à légumes, sûr que vous allez vous marrer.

L'incroyable carnet d'adresses de Kev Adams

Bande-annonce du film :

 

Commentaires

Prochainement au Cinéma

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Sid Et Nancy
Léon Morin, Prêtre
Octobre