Inside Man : l'histoire secrète du film de Spike Lee

Inside Man : l'histoire secrète du film de Spike Lee

Avant de devenir l'un des plus grands succès de la filmographie de Spike Lee, Inside Man a vécu une existence mouvementée, qui a duré plusieurs années.

Ce soir, Spike Lee nous plonge dans les méandres d'un braquage beaucoup plus complexe qu'il n'y paraît avec Inside Man, sorti en salles en 2006. Film de casse qui n'en est au final pas un, Inside Man recycle les codes du genre au service d'un message politique toujours aussi affirmé venant du plus politisé des cinéastes new-yorkais. Porté par un casting mené par Denzel Washington, Clive Owen et Jodie Foster, il reste l'un des films les plus populaires et les plus accomplis de la filmographie de Lee, lui apportant au passage son plus gros succès en salles avec plus de 180 millions de dollars de recettes.

Célébré pour son scénario retors et par ses twists savants, Inside Man est également le fruit d'une longue histoire, qui débute dans l'anonymat le plus total et qui, plusieurs années plus tard, aboutira à un des films les plus marquants de l'année 2006. Alors que le film fêtera en avril prochain le dixième anniversaire de sa sortie en salles en France, retour sur la production d'un des classiques de la filmographie de Spike Lee.

Russell Gewirtz, un scénariste iconoclaste

La genèse d'Inside Man débute à l'initiative d'un scénariste débutant, Russell Gewirtz, un jeune trentenaire au parcours singulier. Diplômé en sciences informatiques avant de passer l'examen du barreau de New York, il dirige pendant quelques années le commerce familial spécialisé dans l'habillement. À la fin des années 1990, alors qu'il imagine les premières idées qui aboutiront au script devenu si célèbre d'Inside Man, il décide de tout plaquer et, avec le pactole récupéré au cours d'une transaction immobilière, et décide de voyager à travers le monde tout en mettant un point final à son scénario, qu'il écrit en autodidacte en étudiant certains scénarios déjà existants.

Dans une interview datant de 2006, Gewirtz revenait sur la genèse peu conventionnelle du scénario du film, accouché au fil de ses différentes étapes : "Il y a cinq ans, j'étais en train d'écrire ce truc alors que je vivais comme un vagabond. Je m'arrêtais dans de très beaux endroits comme Miami, le Brésil ou le sud de la France. J'écrivais l'histoire sans savoir si j'allais vraiment devenir scénariste ou non. Je n'ai jamais lu de livre là-dessus. J'espérais juste ne pas perdre mon temps. Je mettais tout ce que j'avais dedans. Mais je ne me posais pas la question si je voulais que ce soit un film à 50 millions ou à 500.000 dollars. Je voulais juste que ce soit l'un ou l'autre".

À l'été 2002, Gewirtz est sur la côte méditerranéenne lorsqu'il retrouve son ami, le producteur Daniel M. Rosenberg. Séduit par le projet, Rosenberg l'aide à retoucher le script et à trouver un studio intéressé par le projet. Ce studio, ce sera Universal, par l'intermédiaire du producteur Brian Grazer et de sa filiale Imagine Entertainment. Le projet, qui s'appelait encore à l'époque The Inside Man, est retitré de manière à faire disparaître l'article défini.

Un projet créé pour Ron Howard

Lorsque Brian Grazer arrive à la tête du projet, le nom de Spike Lee ne revient cependant pas encore dans les conversations du studio. Imagine Entertainment est en effet non seulement le bébé de Grazer, mais de celui de son cofondateur, le cinéaste Ron Howard. Très intéressé dans un premier temps par Inside Man, Howard doit cependant rapidement jeter l'éponge à cause d'un conflit d'emploi du temps. Russell Crowe, qui vient de s'engager sur De l'ombre à la lumière, le veut absolument pour le diriger.

Pendant plusieurs semaines, Brian Grazer fera le tour des réalisateurs libres, pendant que le scénario de Gewirtz est de son côté peaufiné par quelques script doctors de luxe comme Menno Meyjes (La couleur pourpre, Indiana Jones et la dernière croisade) et Terry George (Au nom du père, Hotel Rwanda). Dans le même temps, Meyjes refuse à son tour de réaliser le film auquel il a collaboré.

Ce sera finalement une rencontre avec Spike Lee qui décidera Grazer à lui proposer la réalisation du film. Depuis plusieurs années, les deux hommes discutent d'éventuelles collaborations, notamment d'un biopic de James Brown (Get on Up, sorti en 2014) qui, ironie du sort, mettra plus de dix ans à être produit... avant que Grazer ne vire Lee et ne le remplace par Tate Taylor. Ce sera finalement Inside Man qui poussera les deux hommes à travailler ensemble. Cette rencontre, Grazer s'en souvenait à l'époque de la sortie du film en ces termes : "La fois où l'on s'est rencontré, Spike m'a dit : 'On a connu par mal de rencontres et de faux départs, mais je te promets que tout finira bien'. Il m'a regardé droit dans les yeux, m'a attrapé par le bras et m'a dit : 'Bossons ensemble'".

Le best of des faux films de casse

Séduit par la ligne directrice d'Inside Man, Spike Lee décroche finalement la réalisation du film, qui deviendra quelques années plus tard son plus gros succès commercial (et qui le reste encore à ce jour). "Russell Gewirtz avait écrit une variation originale et intrigante du film de casse", expliquait-il dans une interview au journaliste Emanuel Levy en 2006. "J'ai aimé le scénario et je voulais vraiment le réaliser. Un après-midi de chien de Sidney Lumet est un de mes films préférés, et cette histoire était une variation moderne sur ce genre de films".

Spike Lee – Denzel Washington, les retrouvailles

Inside Man marque la quatrième collaboration entre Spike Lee et l'un de ses acteurs fétiches, Denzel Washington après Mo' Better Blues, Malcolm X (qui avait valu à l'acteur l'Ours d'argent du meilleur acteur à la Berlinale et une nomination à l'Oscar en 1992) et He Got Game. Dans Inside Man, il est le détective Keith Frazier, le policier en charge de négocier avec les braqueurs et de désamorcer le cambriolage de la banque.

Un choix particulièrement logique au vu du goût de l'acteur pour les rôles de good guys, mais qui aurait pu en être tout autrement. En effet, lorsque Spike Lee approche son ami de longue date pour lui proposer de jouer dans Inside Man, il lui offrit le choix entre les deux personnages principaux : Frazier et Dalton Russell, le chef de l'équipe des braqueurs. Les raisons de la décision de Denzel, comme s'en souvient Lee dans une interview pour le site Total Film, avaient d'ailleurs également failli pousser Clive Owen à refuser le rôle.

"Quand vous avez à faire à quelqu'un comme Denzel, vous ne lui dictez pas le rôle qu'il doit jouer. Alors je lui ai dit : 'Écoute, il y a deux rôles dans ce film : celui du braqueur de banques et le mec bien". Il m'a répondu : 'Spike, je dois le flic, on ne voit pas le visage de l'autre mec de tout le film !' Et au final, lorsque j'ai offert le rôle [de Dalton Russell] à Clive, la première chose qu'il m'a répondu c'est : 'Spike, je veux bien le faire, mais on va pas voir mon visage de tout le film !"

Le scénario sera donc réécrit afin de réserver plusieurs scènes à l'écran où Russell apparaîtra à visage découvert. Une solution qui rassura Clive Owen et le convainquit d'accepter le rôle : "Jouer des scènes entières où vous êtes masqué, caché derrière des lunettes ou une capuche, c'est très étrange parce que jouer repose beaucoup sur l'intention, et l'intention passe souvent par le regard. Et en être soudainement privé avec cette barrière du regard était très désarmant".

Le casting d'Inside Man est l'occasion d'assister à d'autres réunions entre habitués du cinéma de Spike Lee puisque Christopher Plummer, qui incarne le patron de la banque cambriolée, était déjà au casting de Malcolm X tandis que Chiwetel Ejiofor, qui joue ici le partenaire de Frazier, était quant à lui présent dans She Hate Me. Et il se paye également le luxe de faire deux clins d'oeil à Un après-midi de chien, le film de référence de Spike Lee en offrant deux caméos à deux acteurs du film de Lumet. Marcia Jean Kurtz y incarne dans chaque film une des otages des braqueurs tandis que Lionel Pina, qui jouait un livreur de pizzas dans le film de 1975, interprète dans Inside Man un policier... qui apporte des pizzas à ses collègues.

L'histoire d'Inside Man, l'homme de l'intérieur : Un flic, accusé d'avoir détourné l'argent d'un dealer, est chargé d'arrêter un ingénieux braqueur de banques, dont le nouveau hold-up vire à la prise d'otages. Très vite, il se doute que le casse n'est pas motivé par l'argent. L'intervention d'une négociatrice ambitieuse va compliquer la situation.

Inside Man, l'homme de l'intérieur est diffusé ce soir à 20h50 sur HD1.

Commentaires

A voir aussi

Ligatus

Prochainement au Cinéma

Les plus vues