Hors de contrôle : quand Mel Gibson tente de renaître de ses cendres

Hors de contrôle

Mais ce thriller n'a pas eu l'effet escompté.

Difficile de revenir en grâce à Hollywood. Mel Gibson en est l'exemple parfait. Doublement oscarisé en 1996 pour Braveheart - il a reçu le prix du meilleur film et du meilleur réalisateur -, le comédien est tombé en disgrâce au cours des années 2000 – problèmes d’alcool et de prises de position difficiles à défendre qu’on ne rappellera pas en détail ici.
 
Bilan des courses : il a été délaissé pendant des années - il n'a pas tourné pendant six ans entre 2004 et 2010. Et a raté sa première tentative de retour. Il a enchaîné les échecs, et même le coup de pouce de son amie Jodie Foster, qui le met en scène dans Le Complexe du Castor en 2011, n'y fait rien. "Le diagnostic reste clair. Hollywood rejette Mel comme un corps étranger. Trop vieux, trop fou, trop violent, anachronique. Le complexe de Gibson a l'air de tenir de la maladie contagieuse. L'équation est fatale :on pardonne moins facilement une succession d’échecs financiers à une personnalité publiquement et politiquement incorrecte. Définitivement infréquentable", écrivions-nous d'ailleurs dans l'un de nos articles consacré au comédien.
 
Mel Gibson, dix ans après l’Apocalypse
 
Hors de contrôle, le film de Martin Campbell, qui signait son grand retour dans les salles obscures à cette époque, a fait un vrai flop. Sorti en 2010, le long-métrage qui affichait au compteur près de 80 millions de dollars de budget n'a rapporté que 81,1 millions de dollars. Loin de l'avalanche de dollars que l'équipe devait sûrement espérer. Mais "le manque de rythme, le scénario qui force parfois les choses et donne droit à un double twist final dont l'ironie, sinon le cynisme, a du mal à passer" pointés notamment du doigt par nos confrères de Fuctuat n'a pas aidé Hors de contrôle à s'imposer dans les salles obscures.
 
Trop inégal, trop simple, pas assez solide mais assez bien mené malgré tout par son réalisateur, Hors de contrôle n'a pas fait redémarrer la carrière de Mel Gibson. Ni ses films suivants non plus. La donne va-t-elle changer en 2016 ? L'apparition du comédien sur la scène des Golden Globes 2016 - il a remis un prix - est signe annonciateur d’un retour en grâce à Hollywood. Il reviendra d'ailleurs prochainement dans les salles obscures avec Hacksaw Ridge, un long-métrage qu'il réalisera et dans lequel il dirige Andrew Garfield. Un film adapté d'une histoire vraie qui suit Desmond Ross, un médecin de l'armée US qui se retrouve en pleine Guerre du Pacifique mais refuse de prendre les armes. Sa bravoure lui permettra de recevoir la Medal of Honor. 

L'histoire d'Hors de contrôle à suivre à 21 heures sur D8 qui consacre une soirée à Mel Gibson - la chaîne diffuse ensuite à 23h10 Kill the Gringo :

Thomas Craven est un inspecteur vétéran de la brigade criminelle de Boston. Il a élevé seul sa fille de 24 ans. Lorsque celle-ci est retrouvée assassinée sur les marches de sa propre maison, personne n’a de doute : c’est lui qui était visé. Pour découvrir qui a tué sa fille, l’inspecteur Craven va s’aventurer dans les milieux troubles où les affaires côtoient la politique.

La bande annonce du film : 

 

A voir aussi

Prochainement au Cinéma

Ligatus

Les plus vues