Brice de Nice, le personnage fondateur de Jean Dujardin

Brice de Nice, le personnage fondateur de Jean Dujardin

Rediffusée ce soir sur M6, la comédie de James Huth a droit à une suite sur grand écran. Retour sur sa création en vidéos.

Ce soir, M6 dédiera sa programmation au surf, en proposant Brice de Nice, la comédie qui a lancé la carrière de Jean Dujardin, puis Point Break, film de référence de son anti-héros blond, qui rêve lui aussi de surfer "la" vague. L’occasion de revenir sur ce rôle qui a contribué à faire du trublion des Nous C Nous et d'Un gars une fille l’un des acteurs français les plus populaires de sa génération, statut qui a encore pris de l'ampleur suite au triomphe de The Artist. 11 ans et demi après la sortie de Brice, Dujardin revient d’ailleurs cette semaine dans la peau du surfeur casseur au cinéma.

5 choses à savoir avant Brice 3

"Ca farte" depuis 1997
Bien avant d’arriver sur grand écran, Brice le surfeur vantard et vanneur est né sur scène, au sein d’un one man show de son interprète, et c’est sa performance lors de l’émission Graines de Star, présentée par Laurent Boyer sur M6, qui lui permet de toucher le grand public.

Dujardin a alors un tel succès grâce à ses "casses" et ses expressions étranges ("ça farte" existait dès le début ) qu’il reviendra plusieurs fois dans l’émission, avant de reprendre ce rôle avec ses complices des Nous C Nous : Bruno SalomoneÉric Collado, Éric Massot et Emmanuel Joucla. Avec le premier, il tourne notamment un sketch aux Antilles, où Brice est en vacances avec MC Saturn, que Salomone jouait au sein de Lascars Infos. "Pas de violence, c’est les vacances" :

1999 – 2005 : Un gars une fille et débuts au cinéma

A la toute fin des années 1990, Jean Dujardin démarre la série Un gars, une fille sur France 2, qui augmentera encore plus sa popularité. Avec Alexandra Lamy, qui deviendra sa femme dans la vraie vie, ils forment un couple attachant, auquel le public s'attache fortement. Il quitte les Nous C Nous quelques mois plus tard, puis obtient quelques rôles au cinéma, principalement dans des comédies (Ah ! si j’étais riche, Bienvenue chez les Rozes, mariages !...), mais aussi un drame remarqué en 2004 : Le Convoyeur.

2005 : Brice débarque au cinéma
Sorti le 6 avril 2005 précisément, le film de James Huth braque le box-office français du printemps, et ce malgré des critiques mitigées. Résultat : 4,5 millions d'entrées en France et plusieurs mois à entendre un peu partout les "Ça farte ?" et les "J't'ai cassé !" de Jean Dujardin, qui connaît là son plus gros succès en salles. Depuis, seul Les Petits Mouchoirs l’a doublé, en attirant plus de 5 millions de spectateurs en 2010, mais l’acteur y apparaît peu.

Les plus gros succès de Jean Dujardin au box-office français

Résumé de Brice de Nice : Éternel ado de presque 30 ans, délaissé par un père affairiste et une mère absente, Brice s'est fabriqué un "style", celui d'un surfeur. Comme Bodhi dans Point Break, il cherche LA vague... à Nice. Personne n'ose le ramener à la réalité car Brice est le roi du "cassage", cet "art" de la répartie qui n'appartient qu'à lui.
Bande-annonce :

Jean Dujardin : "Brice de Nice 3 n'est pas un coup marketing, je n'en ai pas besoin"

2005 – 2016 : 99 Francs, OSS 117 et Hollywood

Entre ses deux plus grands succès, Jean Dujardin a obtenu la reconnaissance critique avec les succès successifs de 99 Francs, de Jan Kounen en 2007, et d'OSS 117 en 2009, qui marque sa rencontre avec Michel Hazanavicius, consacrée évidemment par le triomphe de The Artist, en 2011, avec le Prix d'interprétation masculine reçu au festival de Cannes, le BAFTA, le Golden Globe et l'Oscar du Meilleur acteur. Une razzia encore inimaginable quelques années plus tôt et qui aurait pu transformer profondément la carrière de l'acteur. Pourtant, cinq ans après The Artist persiste l'impression qu'au fond, Dujardin n'a pas tant évolué dans ses rôles. Certes, les personnages dramatiques sont plus nombreux qu'auparavant (Un balcon sur la mer, Mobius…), mais cette diversification ne semble pas si différente que celle qui lui avait permis de révéler des facettes inédites de son jeu dans Contre-enquête en 2007 (entre autres). 

Lorsqu'il sort du marathon médiatique des Oscars, Jean retourne à la comédie populaire avec Les Infidèles, exutoire en hommage à la comédie à sketchs italienne où il se plaît à se grimer, jouer les losers, les lâches, les séducteurs ratés. Et quand il tourne pour Martin Scorsese (Le Loup de Wall Street, en 2013) ou George Clooney (Monuments Men, un an plus tard), c'est bien souvent pour interpréter des personnages un peu plus immatures que les autres, recelant un potentiel comique supérieur à la normale par un savant mélange d'assurance exagérée et d'infantilité mal contenue. Au fond, tout le portrait de son personnage dans le film de James Huth...

Brice 3 – Clovis Cornillac : "Marius fait partie des personnages qui ont marqué les gamins"

2016 : Brice 3 casse le 2
Au final, Brice est encore aujourd'hui (avec depuis Hubert Bonisseur de la Bath) le personnage-matrice de la carrière de Dujardin. Celui qui lui a permis de se révéler avec la troupe des Nous C Nous et celui qui a fait de lui l'un des acteurs comiques les plus appréciés de son époque. Mais aussi celui auquel il semble toujours vouloir revenir par son goût pour la régression, l'immaturité et la séduction charismatique mais un peu gauche. Plus d’une décennie après ce grand succès, l’acteur se glisse donc à nouveau dans le t-shirt jaune de Brice pour un épisode 3 sympathique et efficace, à défaut d’être original.

Lire notre critique de Brice 3

Bande-annonce :

 


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Un Americain A Paris
La Deuxième étoile
Star Wars Episode 8 : Les Derniers Jedi