DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

7 très bonnes raisons de revoir True Lies à la TV ce soir

Le film n'existe pas en blu-ray

Tout comme Abyss, l'autre grand absent en Haute Définition dans la courte filmographie de James Cameron, le seul moyen de voir True Lies en Haute Définition est de regarder la télévision (une fois n'est pas coutume), même si le master est celui utilisé pour le DVD, le gain en netteté est indéniable.

Le film va être diffusé au format IMAX

<em>True Lies</em> n'a pas été tourné en IMAX, mais pour les besoins des diffusions TV, James Cameron a fait tirer un master en 1.77:1 (le format de toutes les télés actuelles) au lieu du format cinéma 2.39:1. Plutôt que de recadrer le format scope, c'est plus d'informations images, en haut et en bas, que l'on peut découvrir à la faveur des diffusions télé, comme c'est le cas par ailleurs sur la version 3D de Titanic. Certes <em>True Lies</em> y perd un peu son côté "scope" épique, mais y gagne en profondeur de champ. Une expérience à vivre.

C'est le dernier bon film de Schwarzie

Junior ? La Fin des Temps ? A l'aube du 6e Jour ? Terminator 3 ? Le Dernier Rempart ? Sabotage ? Rentre plutôt chez toi ! <em>True Lies</em> est le dernier grand film avec Arnold Schwarzenegger. Logique puisque c'est sa dernière collaborations (si l'on excepte le post-scriptum <em>T2-3D : Battle Across Time</em>) avec James Cameron. Déjà 20 ans. Arnold, pour se remettre en selle, ça serait pas mal de donner un coup de fil à James, non ?

C'est le dernier grand film d'action - et le seul James Bond des années 80-90

Avant Jason Bourne, Batman Begins et James Bond Begins, c'était le règne des gros bras au box office. Entre le premier Rambo (1982) et <em>True Lies</em> (1994), les muscles ont tout détruit et cassé à l'écran pendant près de 12 ans, pour le plus grand plaisir des cinéphiles. <em>True Lies</em>, qui comporte de nombreux clin d'oeils à la carrière d'Arnold, et se permet même de refaire un film dans le film avec un mini-remake de Commando (1985), est un adieu aux armes, en enterrement de première classe, avec un dernier tango en guise d'épilogue.C'est aussi accessoirement le seul James Bond valable des années 80 et 90, avec des scènes d'action incroyables, comme on rêvait d?en voir dans les Bond à l'époque, et que les producteurs de la saga n'ont jamais réussi à égaler.

C'est politiquement très incorrect

<em>"97% des organisations terroristes viennent du Moyen-Orient"</em> se défendait James Cameron à l'époque de la sortie du film suite à de nombreuses attaques de lobby pour racisme. <em>"Devrais-je faire à chaque fois des méchants robots ou extra-terrestres pour n'offenser personne ?"</em>. Il a depuis cédé à la pression, mais pour une (dernière) fois, vous pouvez voir à l'écran des terroristes arabes se faire ridiculiser "batterie Aziz !" et se faire dégommer par les défenseurs de la démocratie. Ce n'est peut être politiquement pas très correcte, mais dieu comme c'est jouissif.

C'est un remake (d'un film français) qui surpasse l'original

Malgré tout le bien que l'on pense de La Totale de <strong>Claude Zidi</strong>, True Lies est l'un des rares exemples de remake d'un film français par les Américains, qui surpasse en tous points l'original. Le secret ? En ne touchant quasiment pas au coeur du film (tous les déboires comiques de Harry Tasker avec sa femme et son amant), et en y greffant autour son savoir faire (des scènes d'action démentielles et gargantuesques), <strong>James Cameron</strong> conserve toute la personnalité et l'originalité du film de <strong>Claude Zidi</strong>, en la croisant avec la sienne, et en multipliant l'action par 1000.

C'est l'occasion de revoir Jamie Lee Curtis au firmament de sa beauté

Oubliez les 6 raisons précédente, la meilleure raison de revoir aujourd'hui <em>True Lies</em>, c'est le strip-tease de <strong>Jamie Lee Curtis</strong> dans la chambre d'hôtel, qui restera à jamais la plus grande séquence que l'actrice aura jamais filmé. Et puis, cerise sur la gâteau, c'est l'occasion de retrouver <strong>Eliza Dushku</strong> (<em>Torchwood</em>, <em>Dollhouse</em>) à 14 ans en pleine adolescence, parfaite en jeune fille déconnectée de son père, jusqu'à ce qu'elle découvre qu'il est un agent secret.

France 4 diffuse ce soir à 20h50 le chef-d'oeuvre d'action signé James Cameron.

Oubliez James Bond et Jason Bourne. True Lies, le remake américain de La Totale par James Cameron, les enterre tous.
Dernière collaboration entre le cinéaste et Arnold Schwarzenegger, et dernier bon film de Schwarzzy, True Lies est diffusé ce soir à 20h50 sur France 4.
Voici sept excellentes raisons de le (revoir).

Jamie Lee Curtis : mais qu'est devenue la star de True Lies ?

A lire aussi sur Première