DR

Le film événement d'Ang Lee sera diffusé à 21h sur M6.

L'Odyssée de Pi revient ce soir sur M6 à 21h. Première avait rencontré son chef-opérateur Claudio Miranda (L'Etrange histoire de Benjamin Button) à sa sortie fin 2012, et l'artiste était revenu sur quelques inspirations de ce film d'Ang Lee aux ambitions dantesques.

L’Odyssée de Pi : le pari fou de la Fox

Sexy Dance 3D
"Je suis arrivé tard sur L’Odyssée de Pi. La production avait déjà commencé et je sais qu’ils avaient un autre directeur photo en tête. J’étais le joker au cas où le premier ne ferait pas l’affaire. Très vite, Ang Lee et moi avons parlé de la 3D. À quoi ça sert, comment s’en servir intelligemment, comment gérer cette technologie... Ça le passionnait. J’ai regardé beaucoup de mauvais films, ou plutôt beaucoup de films avec une mauvaise 3D, que j’ai ensuite “recommandés” à Ang, histoire de savoir ce qu’on ne voulait pas faire. Je me souviens être allé au cinéma avec lui pour revoir un film de hip-hop en relief – vous savez, ces trucs avec “dance” dans le titre... C’était étrange : on était dans une salle remplie de gamines hystériques pour voir à quel point la 3D était mal gérée. Au bout de quelques mois, Ang m’a appelé pour me proposer le job."

Les dix commandements
"Nous avons peu parlé de références cinématographiques. Ang Lee a juste évoqué Les Dix Commandements, de Cecil B. DeMille, pour la scène où l’océan prend feu dans Pi. Il appelait ça son “moment buisson ardent”. Il voulait que je pousse les couleurs à fond, que je sature l’image comme si elle s’embrasait... C’était avant tout visuel, mais cette séquence avait aussi une valeur émotionnelle très forte. Sinon, il s’agissait surtout de repères picturaux. Par exemple, pour la scène où Pi écrit son S.O.S. et le jette à la mer, on avait en tête les aquarelles de Turner. On cherchait une ambiance magique, dorée."

Avatar
"Évidemment, tout le monde nous parle de Miyazaki et d’Avatar à propos de la scène de l’île. Je le comprends, mais si vous regardez bien, c’est très différent, notamment en ce qui concerne la palette des couleurs. L’image est verte, mais c’est un vert sourd, atténué. Dans le film de James Cameron, au contraire, le vert est flamboyant. J’ai pris soin de faire des verts un peu doux, plus calmes. Pareil pour mes bleus... On a vraiment conçu Pi comme un film unique et radicalement nouveau."

Propos recueillis par Gaël Golhen

L’Odyssée de Pi est un film-monde qui aura mis plus de dix ans à se faire