DR

En ce mardi pluvieux pour tout le monde, embarquez-vous vers le monde merveilleux de Lewis Carroll grâce à Tim Burton, assistez à la rencontre au sommet entre Ben Stiller et Robert de Niro et replongez dans l'un des plus célèbres twists de l'histoire du septième art.

Alice au pays des merveilles de Tim Burton

Alice, désormais âgée de 19 ans, retourne dans le monde fantastique qu'elle a découvert quand elle était enfant. Elle y retrouve ses amis le Lapin Blanc, Tweedledee et Tweedledum, le Loir, la Chenille, le Chat du Cheshire et, bien entendu, le Chapelier Fou. Alice s'embarque alors dans une aventure extraordinaire où elle accomplira son destin : mettre fin au règne de terreur de la redoutable Reine Rouge.

Alors que la sortie de sa suite, Alice : de l'autre côté du miroir, a été entâchée par l'affaire Johnny Depp, M6 propose de redécouvrir le premier volet des aventures en live action de l'héroïne créée par Lewis Carroll. Symbole du retour en grâce du cinéaste au sein de l'écurie Disney, le film reste son plus gros succès commercial puisqu'il lui permit d'entrer dans le cercle des réalisateurs ayant signé un film à un milliard de dollars de recettes. Si le résultat de cette Alice grand public a pu diviser, Première se plaça à sa sortie dans le camp des convaincus : "Cette attente est merveilleusement récompensée. Disney, Lewis Carroll et Tim Burton, c’est le trio gagnant de ce mois de mars. Alice se transforme en lolita, la reine blanche à des allures de reine des damnés, le Chapelier fou est au-delà de toutes nos espérances… Bref, Burton nous en met plein la vue et nous enchante en réinventant cette aventure déjà mille fois adaptée. Poésie et féérie viennent se confronter à une vision plus cauchemardesque et terrifiante de ce pays des Merveilles. On pourra toujours reprocher à cette Alice d’être plus disneyenne que burtonienne, mais, au fond, est-ce vraiment un mal ?".

Alice au pays des merveilles est diffusé ce soir à 21h sur M6.

Mon beau-père et moi de Jay Roach

Greg Focker, un modeste infirmier de Chicago, vit depuis deux mois avec la charmante Pam Byrnes et rêve d'officialiser leur union. Ravie de sa proposition, la jeune femme insiste pour un strict respect des règles bourgeoises : Greg devra obtenir l'accord de son père, Jack. Deux semaines plus tard, le couple fait son apparition dans la luxueuse résidence des Byrnes. Accueilli à bras ouverts par la mère de Pam, Dina, Greg décèle d'emblée une certaine froideur chez Jack. Ce dernier ne compte pas "céder" sa fille chérie au premier venu. Bien décidé à emporter la mise, Greg, nerveux, se met en quatre pour s'attirer la sympathie et le respect de son beau-père, ancien agent de la CIA, mais toutes ses amabilités, toutes ses plaisanteries tombent à plat face à cet homme crispé, possessif et paranoïaque.

Sorti dans les salles obscures en 2000, Mon beau-père et moi est en réalité le remake d'une comédie indépendante de 1992, Meet the Parents. Comédie sortie dans la confidentialité et réalisée par l'inconnu Greg Glienna, le film tapa dans l'oeil d'Universal Studios qui en a acquit les droits pour réaliser un remake porté par la confrontation explosive entre Ben Stiller et Robert de Niro. Le résultat ne manque pas de piquant, Première qualifiant le film à sa sortie de "comédie qui se barre joyeusement dans tous les sens". Gros succès public avec 330 millions de dollars de recettes et 1,8 million d'entrées en salles, Mon beau-père et moi eut par la suite droit à deux suites en 2004 et 2010.

Mon beau-père et moi est diffusé ce soir à 20h55 sur France 4.

Usual Suspects de Bryan Singer

A New-York, la police a arrêté cinq gangsters, Keaton, Kint, Mac Manus, Fenster et Hockney, dénoncés anonymement et connus de ses services, suspects d'avoir détourné un camion d'armes. Relâchés, les cinq hommes s'allient, dévalisent les taxis new-yorkais, puis s'envolent pour Los Angeles où leur receleur Redfoot leur propose une autre affaire. Mais celle-ci finit dans le sang du joaillier texan attaqué. Redfoot avoue qu'en fait les ordres viennent de l'anglais Kobayashi, lui-même soumis à un mystérieux Keyser Söse, qui a imaginé de les réunir dans les locaux de la police, car chacun d'eux lui devait de l'argent. Pour régler cette dette, Söse leur demande de détruire un bateau bourré de cocaïne.

Sorti il y a de cela plus de vingt ans et porté par les interprétations de Kevin Spacey, Stephen Baldwin, Gabriel Byrne ou encore Benicio del Toro, Usual Suspects n'a rien perdu de sa force et de sa popularité. Et si l'on se souvient encore aujourd'hui du film de Bryan Singer (dont le X-Men : Apocalypse est encore en salles ces jours-ci), c'est avant tout bien sûr grâce à son scénario et son désormais fameux twist final, l'un des plus célèbres de l'histoire du cinéma, presque devenu une expression du langage courant à part entière. Le retournement de situation final, révélant la vérité autour de l'identité de ce mystérieux baron du crime, est resté dans toutes les mémoires, permettant au film d'entrer immédiatement par la grande porte au panthéon de la pop culture. Et la sophistication avec laquelle le film arrive à retomber sur ses pattes s'est concrétisée par un Oscar du meilleur scénario pour Christopher McQuarrie, venu s'ajouter à l'Oscar du meilleur second rôle masculin pour Spacey dans le rôle de Verbal Kint.

Usual Suspects est diffusé ce soir à 20h45 sur TCM.

A lire aussi sur Première