DR

Ce soir, Bradley Cooper et ses potes passent un séjour chargé en Thaïlande, Gérard Depardieu rejoue une des grandes dates de l'histoire du monde et Steven Soderbergh plonge dans le business des cartels de la drogue.

Very Bad Trip 2 de Todd Phillips

Phil, Stu, Alan et Doug voyagent vers les rivages exotiques de la Thaïlande pour fêter le mariage de Stu. Après l’inoubliable enterrement de vie de garçon de Doug à Las Vegas, Stu ne prend aucun risque et opte pour un brunch pré-mariage tout ce qu’il y a de plus sûr. Mais les choses ne se passent pas toujours comme prévu. Ce qui arrive à Vegas reste à Vegas, certes, mais ce qui arrive à Bangkok est inimaginable.

Après un premier volet qui connut un énorme succès populaire à travers le monde, le trio infernal formé par Bradley Cooper, Zach Galifianakis et Ed Helms met le cap cette fois-ci sur la Thaïlande pour célébrer le mariage de Stu. Mais bien évidemment leur ami Doug (Justin Bartha) disparaît à nouveau après une autre soirée bien arrosée. Jouant la carte du dépaysement malgré une trame familière, Very Bad Trip 2 joue la carte de la sécurité mais peut toujours compter sur ses têtes d'affiche charismatiques pour prendre part aux péripéties les plus énormes qui soient. Les retrouvailles ont quant à elles parfaitement fonctionné auprès du public, puisque le film attira 2,5 millions d'entrées en France et récolta plus de 586 millions de dollars de recettes, soit le meilleur résultat de la trilogie en salles.

Very Bad Trip 2 est diffusé ce soir à 20h50 sur HD1.

1492 : Christophe Colomb de Ridley Scott

A la fin du XVe siècle, l'inquisition règne en Espagne, les bûchers sanctionnent l'hérésie, on chasse les maures, les juifs et les superstitions s'opposent au progrès. En ces temps marqués par l'obscurantisme, Christophe Colomb se bat pour son projet : rallier l'Asie par l'Ouest. Il est le seul à y croire et pourtant, après des années de patience, il parvient enfin à convaincre la reine Isabelle de Castille. Le 12 octobre 1492, trois caravelles accostent sur un rivage inconnu.

Pour célébrer le cinq centième anniversaire du débarquement de Christophe Colomb sur le continent américain, la scénariste Rose Bosch (La rafle) signa le scénario relatant cet événement qui trône encore dans tous les livres d'histoire. Après avoir intéressé Francis Ford Coppola, Roland Joffé et Oliver Stone, c'est finalement Ridley Scott qui se chargea de réaliser le film pour lequel il impose le nom de Gérard Depardieu pour incarner le célèbre navigateur. Porté par la célèbre bande-son de Vangelis, et notamment son fameux thème Conquest of Paradise, 1492 : Christophe Colomb, co-production franco-hispano-britannique au casting hollywoodien, fut pourtant un énorme flop en salles, ne récoltant que 7,1 millions de dollars recettes pour près de 50 de budget. Ce qui n'empêcha la France de réserver un bon accueil au film puisque celui-ci y dépassa les trois millions d'entrées.

1492 : Christophe Colomb est diffusé ce soir à 20h50 sur D17.

Traffic de Steven Soderbergh

Dans le trafic de drogue, les enjeux sont aussi élevés que les risques. Sur le trajet des stupéfiants s'entrecroisent trois histoires, trois univers, et plusieurs destins. Au Mexique, Javier Rodriguez exerce son métier de policier à la frontière américano-mexicaine, sous les ordres du dangereux Général Salazar. Aux Etats-Unis, le juge Robert Wakefield est nommé à la tête de la lutte contre la drogue. A San Diego, la DEA (Drug Enforcement Administration) emploie tous les moyens afin de mettre la main sur le cartel Obregon.

Chronique du business de la drogue observé du point de vue de chaque camp, Traffic offre à chaque histoire sa propre mise en scène et sa propre identité, notamment au niveau de la couleur, Steven Soderbergh faisant de son œuvre un film à tous les points kaléidoscopique. Appuyé par un casting de prestige (Benicio Del Toro, Michael Douglas, Catherine Zeta-Jones, Don Cheadle, Dennis Quaid...), Traffic triompha lors de la 73ème cérémonie des Oscars d'où il repartit avec quatre statuettes dont celles du meilleur réalisateur et celle du meilleur acteur pour Del Toro. Cette reconnaissance de la profession s'est accompagnée d'un plébiscite public (plus de 1,9 million d'entrées en France, plus de 200 millions de dollars de recettes), plébiscite mérité comme l'expliquait Première : "Sans ostentation, sans frénésie, avec de petits effets de caméra (...), quelques conventions de lumière (...), en enchaînant les scènes essentiellement au son, il (Steven Soderbergh) nous raconte une grande et pas très belle histoire".

Traffic est diffusé ce soir à 20h50 sur Numéro 23.

A lire aussi sur Première