DR

Comédie familiale sous fond de choc des cultures, le film de Lucien Jean-Baptiste, diffusé ce soir sur France 2, fut le conte de fées du cinéma français à l'hiver 2009.

En pleine période de vacances de Noël, France 2 propose de passer le dimanche soir à la montagne en diffusant sur ses antennes La première étoile, première réalisation de l'acteur Lucien Jean-Baptiste, qui incarne au passage le père de cette famille de banlieue qui va découvrir pour la première fois la montagne et les pistes de ski.

Premier film d'un acteur essentiellement connu jusqu'ici comme second rôle et pour sa voix très demandée dans le circuit du doublage, La première étoile est avant tout un film personnel pour le néo-réalisateur, qui voulait en partie raconter l'expérience du décalage de ses premiers pas à la montagne. "Je me suis beaucoup inspiré de mes souvenirs pour écrire le scénario. Nous aussi, quand on partait au ski, on passait beaucoup de temps à regarder plutôt qu'à skier. Je voulais un moment de flottement comme celui-là, un peu absurde", déclarait à ce propos Jean-Baptiste à L'Express en 2009.

Réalisateur inexpérimenté, absence de gros noms au générique du film... rien ne prédisposait La première étoile à connaître un tel succès. Et pourtant, le film va bénéficier d'un coup de projecteur inattendu dans un endroit particulièrement approprié : le festival international du film de comédie de l'Alpe d'Huez. Festival de référence du genre, L'Alpe d'Huez réserve un triomphe au film, qui repart avec le Grand Prix du jury et le Prix du public. La sincérité de ce film feel-good crée rapidement un bouche-à-oreilles très positif, bouche-à-oreilles mérité comme l'expliquait à l'époque Première dans sa critique du film.

"Ne vous fiez ni à l’affiche ni au pitch du film. Ce premier long métrage vaut beaucoup mieux ! Sans révolutionner ce genre de comédies où un corps étranger (ici, une famille black) est plongé en milieu hostile (à la neige, donc), Lucien Jean-Baptiste, réalisateur et acteur principal du film, s’autorise à peu près tout et parvient à traiter du racisme, de la galère, des sentiments, des débuts à ski... On est très vite emportés par cette famille sympathique et haute en couleur. L’ensemble est simple, de bonne tenue, rafraîchissant, et surtout sincère. Bref, réjouissant et de saison".

À sa sortie en salles, La première étoile s'impose comme une vraie surprise au box-office. Le film récolte au final plus de 1,6 million d'entrées, ce qui permit au film de se hisser parmi les trente plus gros succès de l'année 2009 (et les dix meilleurs du cinéma français), devançant des films comme La nuit au musée 2 ou Terminator Renaissance. Le grand public plébiscite ainsi le film et ses acteurs dans ce qui devient un véritable conte de fées. Le conte de fées se poursuivra même jusqu'à la cérémonie des César de l'année suivante, au cours de laquelle le film sera nommé au César du meilleur premier film, où il s'inclinera face aux Beaux Gosses de Riad Sattouf.

Depuis le succès de La première étoile il y a six ans, Lucien Jean-Baptiste a signé son deuxième film en 2012, 30° Couleur, qui ne parvint pas à renouveler la formule du succès avec moins de 150.000 entrées. Sa troisième réalisation, Dieu merci, dans laquelle il donnera la réplique à Baptiste Lecaplain, est attendue pour le 9 mars prochain.

L'histoire de La première étoile : Jean-Gabriel, marié et père de trois enfants, vit de petits boulots et passe son temps au bar PMU du coin. Un jour, pour faire plaisir à sa fille, il promet un peu vite à toute la famille de les emmener en vacances au ski. Seul problème : cette fois-ci, s'il ne tient pas sa promesse, sa femme le quitte. Il va devoir faire preuve d'une imagination sans limite pour y parvenir...

La première étoile est diffusé ce soir à 20h55 sur France 2.

A lire aussi sur Première