Nom de naissance Werner Herzog
Naissance (76 ans)
Munich, Allemagne
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur, Acteur, Scénariste
Avis

Biographie

Né le 5 septembre 1942 à Munich, Werner Herzog est un cinéaste et acteur allemand célèbre pour ses films Aguirre : la colère de Dieu, L'énigme de Kaspar Hauser, Nosferatu : fantôme de la nuit, Fitzcarraldo, Bad Lieutenant, mais aussi pour ses documentaires Grizzly Man, La grotte des rêves perdus et Into the Abyss. Il est l'un des représentant majeur de la Nouvelle Vague allemande des années 1960-1970.Autodidacte du cinéma, c’est en 1963 qu'il décide de créer sa propre société de production, Werner Herzog Filmproduktion, et il n'a qu'une vingtaine d'années lorsqu'il réalise ses premiers courts-métrages. Dès son premier long, Signes de vie (1967), quelques constantes de son oeuvre sont posées : tentation de l'absurde, goût pour les situations extrêmes et certaines formes de la folie, imagerie visionnaire et références à la tradition du romantisme allemand. Son premier film remporte Ours d'argent au Festival de Berlin.En 1968, il commence à tourner des documentaires destinés à la télévision, tout en réunissant patiemment des prises de vues qui, assemblées, constituent Fata Morgana (1970), film expérimental aux qualités poétiques incontestables. Ses documentaires sont comme régis par les règles de ses films de fiction, et leur réalisme est transformé par l'insertion de séquences oniriques. C'est le cas en particulier du Pays du silence et de l'obscurité (1970-71), long métrage sur une femme, Fini Straubinger, aveugle et sourde. Les nains aussi ont commencé petits (1970), dont les héros sont tous des nains, inaugure une série de films où s'exprime une série originale qui va alterner avec quelques portraits d'aventuriers utopiques et mégalomanes.La consécrationAguirre, la colère de Dieu (1972) en est l'exemple le plus fameux. Tourné au coeur de l'Amazonie péruvienne, c'est le film qui apporte à Werner Herzog la consécration internationale, malgré les difficultés rencontrées avec son acteur fétiche, Klaus Kinski. En 1974, l'Énigme de Kaspar Hauser est sa confrontation avec le mythe de Gaspard Hauser, qu'il présente comme un individu « naïf » au sens originel du terme, dont le regard révèle les illusions de la société qui l'accueille. Le rôle est tenu par Bruno Schlenstein, un « inadapté », une victime des diverses oppressions qu'il dut affronter depuis l'enfance. Musicien des rues, personnalité hors du commun découverte en 1970 par le cinéaste berlinois Lutz Eisholz, Bruno S. s'est totalement identifié à Gaspard Hauser, et Herzog tirera de sa vie la matière d'un autre film, La Ballade de Bruno (1977).Entre plusieurs documentaires, il tourne Coeur de verre (1976) ou encore Nosferatu, fantôme de la nuit. Ce dernier est une nouvelle version, hommage et recréation tout à la fois, du célèbre film de Murnau. Fitzcarraldo (1982) est une nouvelle variation sur le thème de l'aventurier mégalomane et le Pays où rêvent les fourmis vertes (1984) défend la civilisation des aborigènes en Australie. Il réalise de nombreux documentaires à partir de 1984 destinés essentiellement à la télévision, puis Cobra verde (1987) où il retrouve son acteur fétiche Klaus Kinski, pour un film qui s'inscrit dans la veine de ses aventures exotico-historiques teintées de nietzschéisme.De plus en plus de documentairesEn 1990, Échos d'un sombre Empire évoque l'aventure du dictateur mégalomane Bokassa, l'« Empereur » de la République centrafricaine tandis que Cerro Torre, le Cri de la roche, tourné en 1991 en Patagonie, s'apparente par son thème central (le film de montagne) et par la narration à une tradition illustrée par Frank, Trenker, et Riefenstahl. Avec Mon meilleur ennemi (1999), Herzog réalise un documentaire personnel sur Klaus Kinski et les rapports qu'il a entretenus avec son acteur fétiche. En 2001, Werner Herzog reçoit le Prix Murnau, une des plus importantes distinctions du cinéma allemand. Il revient ensuite à la fiction avec The Wild Blue Yonder sorti en 2005. En 2009, il réalise le remake de Bad Lieuntenant, Bad Lieutenant, escale à la Nouvelle-Orléans avec un Nicolas Cage au meilleur de sa forme. En 2010, il est président de Festival de Berlin avant de revenir derrière la caméra pour son nouveau documentaire : en 2011, il s’attaque aux grottes de Chauvet, dans le sud de la France pour La grotte des rêves perdus, puis réalise le documentaire Into the Abyss. En 2012, c'est au générique du film Jack Reacher au côté Tom Cruise que le public peut le retrouver.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2016 Salt and Fire Acteur, Réalisateur l'homme avec une histoire
2015 Happy People : A Year in the Taiga (Documentaire) Réalisateur -
2015 Ten Thousand Years Older (Court-métrage) Réalisateur -
2015 My Son Réalisateur -
2015 The White Diamond (Documentaire) Réalisateur, Scénariste -

Stars associées