Wayne McGregor
Avis: 
Date de naissance: 
11 mars 1970 (âge : 47 ans)
Nationalité: 
Britannique
Sexe: 
Homme

Biographie: 

Chorégraphe et danseur britannique, Wayne McGregor est né en 1970 à Stockport, en Angleterre. Dès son plus jeune âge, il se passionne pour la danse et se joint à plusieurs troupes de théâtre. Il étudie la danse à l’Université de Bretton Hall, avant de s’envoler pour New York, où il poursuit sa formation à la Jose Limon School. En 1992, Wayne McGregor retourne à Londres, intègre le théâtre The Place et fonde la même année sa propre compagnie, Random Dance, avec laquelle il part en tournée un peu partout en Europe.Rapidement, il connaît le succès grâce à son style particulier empreint de finesse et de souplesse. En outre, il fait appel à de nouvelles technologies dans ses créations chorégraphiques. Il fait ainsi asseoir la réputation de la Random Dance qui acquiert une stature internationale. Peu de temps après, il est nommé chorégraphe en résidence au théâtre The Place. Après avoir créé Labrax (1994) et 53 Bytes (1997), il signe Millenarium sur une commande du South Bank Centre de Londres, en 1997. Cette œuvre est le premier volet d’une trilogie qui comprend également Sulphur 16 (1998) et Aeon (2000). Cette dernière pièce à trois parties est représentée par huit danseurs dans un espace virtuel.En 2001, la Random Dance devient la compagnie résidente du Sadler’s Wells de Londres. À partir de cette date, son répertoire enregistre au moins une nouvelle pièce chaque année. Il travaille pour le théâtre, la télévision, le cinéma, les compagnies de danse, l’opéra ou encore les galeries d’art. Il est l’auteur de Detritus pour la Rambert Dance Company, Symbiont(s) et Brainstate pour le Royal Ballet, Random, Ventolin pour Anthonia Franchesch du New York City Ballet, Fleur de peau pour Viviana Durante du Royal Ballet, ou encore Équation pour le Centre Georges Pompidou.Chorégraphe en résidence au Royal Ballet de Londres, on lui doit également les scènes dansées du long-métrage Harry Potter et la coupe de feu de Mike Newell ainsi que celles de la comédie musicale Kirikou & Karaba. En 2007, sur une composition musicale de Joby Talbot et Jon Hopkins, il réalise Genus pour le Ballet de l’Opéra de Paris. Inspirée d’une œuvre de Darwin, cette pièce est consacrée aux rapports entre la chorégraphie et l’intelligence artificielle. Dans cette même veine, il conçoit Nemesis qu’il présente à la Biennale nationale de Danse du Val-de-Marne. Parmi ses autres collaborations, nous retrouvons le National Theatre (Antoine et Cléopâtre et Une Petite Musique de Nuit), l’English National Opera (Salomé), le Scottish National Opera (Hansel et Gretel, Le Mariage de Figaro et Orphée et Eurydice), le Royal Court (Cleansed)…On lui attribue aussi Polar Sequence 3 et PreSientent (2003), 2 Human et AtaXia (2004), Amu (2005), Dido and Aeneas (2006), Entity (2008), ou encore Nimbus (2008) pour le Royal Ballet. Il a été récompensé à de nombreuses reprises : un Olivier Award pour Une Petite Musique de Nuit (1996), le prix d’auteur du Conseil Général de Seine-Saint-Denis et le prix d’interprétation de l’ADAMI (1998), un Critics’ Circle Dance Section Award pour The Trilogy and Symbiont(s) en 2002. Il a été désigné pour représenter la Grande-Bretagne aux Bancs d’Essai Internationaux de Bagnolet et au Skite, le forum chorégraphique européen.

Les plus vues